Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Orell Füssli poursuit la transformation de ses activités de librairie (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Orell Füssli a vu sa rentabilité fléchir en 2016, malgré des revenus en hausse. Le bénéfice net du groupe zurichois, actif dans l'impression de billets de banque, la librairie et l'édition, ressort à 12,3 millions de francs, contre 12,8 millions un an plus tôt.

Le groupe a néanmoins étoffé son chiffre d'affaires de 7% en comparaison annuelle, à près de 299 millions de francs, a-t-il annoncé mardi. La division Atlantic Zeiser, qui fabrique des emballages et des systèmes de personnalisation pour les cartes de paiement, a dopé les revenus.

Dans l'ensemble, Orell Füssli, dont les activités de librairie sont en pleine mutation, a pu améliorer son résultat d'exploitation avant intérêt et impôt. L'EBIT s'est accru de 5% sur un an à 18,5 millions de francs.

L'éditeur et imprimeur n'avance pas de perspectives pour l'année en cours. Il annonce que l'actuel président du conseil d'administration, Heinrich Fischer, ne se présentera pas pour réélection lors de l'assemblée générale du 12 mai.

ATS