Pékin demande de ne pas tirer de feux d'artifice en raison du smog


 Toute l'actu en bref

Le Centre national chinois de surveillance de l'environnement a dit que le smog devrait revenir à Pékin ces prochains jours.

KEYSTONE/EPA/ROMAN PILIPEY

(sda-ats)

Le gouvernement de la ville de Pékin a dit à ses agents de montrer l'exemple et de n'allumer ni feux d'artifice ni pétards en honneur du Nouvel an lunaire de ce vendredi. Les autorités veulent prévenir le retour du smog dans le capitale chinoise.

L'arrivée d'une nouvelle année en Chine est généralement marquée par des tirs d'innombrables feux d'artifice et pétards, une pratique qui est censée attirer la chance et repousser les mauvais esprits. Ces feux d'artifice noircissent ainsi les cieux de la ville pendant des heures.

Mais, depuis quelques années, avec la montée des inquiétudes au sujet de la pollution, le gouvernement s'est efforcé de limiter le recours à la pyrotechnie. Dans un communiqué publié jeudi, le gouvernement de la capitale estime que les responsables municipaux doivent "montrent l'exemple" et n'allumer ni feux d'artifice ni pétards.

Ventes limitées

Afin de combattre l'aggravation du smog, les autorités de Pékin ont déjà limité les ventes de feux d'artifice. La province du Henan a interdit leur utilisation dans la totalité de ses villes et les autorités de Baoding, dans le Hebei, a menacé d'interpeller quiconque allumerait des feux d'artifice durant les quatre jours fériés liées au Nouvel an lunaire.

Il y a seulement deux semaines, Pékin était recouverte d'un épais voile de pollution. En début de semaine, le Centre national chinois de surveillance de l'environnement, a dit que le smog devrait revenir à Pékin et dans une partie du nord-est de la Chine à la période du Nouvel an lunaire.

Multiplication des déplacements

Des centaines de millions de personnes circulent à cette époque de l'année à travers la Chine pour rendre visite à leur famille ou à des amis. Le gouvernement prévoit près de trois milliards de déplacements.

Les efforts des autorités pour lutter contre la pollution atmosphérique sont contrecarrés par l'utilisation massive du charbon dans l'industrie et pour le chauffage des habitations, ce qui renforce particulièrement le smog en hiver.

ATS

 Toute l'actu en bref