Toute l'actu en bref

Quel sera le juge de paix de Paris-Roubaix, ce dimanche après-midi? Comme souvent ces dernières années le Carrefour de l'Arbre?

Paris-Roubaix va vivre dimanche sa 114e édition. Et il faut reconnaître que plus la "reine des classiques" vieillit, plus elle a tendance à se jouer au même endroit: au Carrefour de l'Arbre ou dans les hectomètres qui suivent ce secteur pavé, situé à 16 km de l'arrivée.

Le Carrefour de l'Arbre est affublé de 5 étoiles par les organisateurs, la note la plus élevée pour décrire les difficultés des 27 secteurs pavés - 52,8 km au total - de l'Enfer du Nord. Seuls les tronçons de la trouée d'Arenberg et de Mons-en-Pévèle sont autant cotés.

Mais si Arenberg, célèbre tranchée rectiligne à travers la forêt, offre les images les plus emblématiques, et si Mons-en-Pévèle demeure le secteur pavé le plus long (3 km), tous deux sont situés trop loin de l'arrivée pour opérer une véritable sélection parmi les favoris. Du coup, à l'instar de ce qui se passe souvent dans le cyclisme moderne, les ténors attendent la dernière quinzaine de kilomètres pour s'entre-déchirer.

"Avant de partir, on a tous évidemment une petite idée en tête", a reconnu vendredi Fabian Cancellara (3 victoires). "Cela n'empêche pas que Paris-Roubaix reste une épreuve particulière, dans laquelle il est difficile de dire à l'avance quand il faut passer à l'attaque."

"La météo joue aussi un rôle crucial dans le déroulement de la course", a-t-il souligné. "Et à ce sujet, ce n'est que dimanche matin qu'on en saura davantage sur la tactique à suivre", a-t-il dit, faisant notamment référence à l'état plus ou moins boueux des secteurs pavés, l'une des grandes interrogations pour cette édition 2016. "Il faut aussi se méfier du vent. Par exemple, je ne me vois pas refaire 50 km en solitaire (NDLR: comme en 2010) avec un vent de face", a-t-il expliqué.

Si les hostilités entre favoris se déclenchent de manière presque systématique au Carrefour de l'Arbre, cela ne veut pas dire qu'elles seront décisives. L'an dernier, par exemple, c'est un groupe de sept coureurs qui s'est présenté dans le vélodrome et qui a été réglé par le meilleur sprinter du lot, l'Allemand John Degenkolb.

Les 27 secteurs pavés. No 27 (Troisvilles, km 98,5): 2200 m de pavés (cotation 3). No 26 (Viesly, km 105): 1800 m (3). No 25 (Quiévy, km 107,5): 3700 m (4). No 24 (Saint-Python, km 112,5): 1500 m (2). No 23 (Vertain, km 120,5): 2300 m (3). No 22 (Capelle-Ruesnes, km 127): 1700 m (3). No 21 (Quérénaing-Maing, km 137,5): 2500 m (3). No 20 (Monchaux-sur-Ecaillon, km 141): 1600 m (3). No 19 (Haveluy, km 154): 2500 m (4). No 18 (Trouée d'Arenberg, km 162): 2400 m (5). No 17 (Wallers à Hellesmes, dit Pont-Gibus, km 168): 1600 m (3). No 16 (Hornaing, km 175): 3700 m (4). No 15 (Warlaing à Brillon, km 182,5): 2400 m (3). No 14 (Tilloy à Sars-et-Rosières, km 186): 2400 m (4). No 13 (Beuvry-la-Forêt à Orchies, km 192,5): 1400 m (3). No 12 (Orchies, km 197,5): 1700 m (3). No 11 (Auchy-lez-Orchies à Bersée, km 203,5): 2700 m (4). No 10 (Mons-en-Pévèle, km 209): 3000 m (5). No 9 (Mérignies à Avelin, km 215): 700 m (2). No 8 (Pont-Thibaut, km 218): 1400 m (3). No 7 (Templeuve, Moulin de Vertain, km 224,5: 500 m (2). No 6 (Cysoing à Bourghelles, km 231): 1300 m (3) et (Bourghelles à Wannehain, km 233,5): 1100 m (3). No 5 (Camphin-en-Pévèle, km 238): 1800 m (4). No 4 (Carrefour de l'Arbre, km 243): 2100 m (5). No 3 (Gruson, km 243): 1100 m (2). No 2 (Hem, km 249,5): 1400 m (2). No 1 (Roubaix, espace Charles-Crupelandt, km 256,5): 300 m (1).

sda-ats

 Toute l'actu en bref