Plainte contre Trump pour violation de la Constitution


 Toute l'actu en bref

Donald Trump a été investi président des Etats-Unis le 20 janvier (archives).

KEYSTONE/Pool AP/J. SCOTT APPLEWHITE

(sda-ats)

Une plainte a été déposée contre Donald Trump lundi devant un tribunal fédéral de Manhattan. Elle dénonce une violation de la constitution du fait de versements effectués par des gouvernements étrangers à des entreprises de son groupe.

L'association "Citizens for Responsibility and Ethics in Washington" (Crew) est à l'initiative de cette plainte. Elle estime que le président des Etats-Unis, qui ne s'est pas défait de ses intérêts financiers, notamment ses hôtels, continue de percevoir de l'argent versé par des gouvernements étrangers pour louer des chambres ou des salles de réception par exemple.

Lorsqu'il s'assiéra pour négocier des accords commerciaux avec ces pays, ajoute le Crew, les Américains n'auront aucun moyen de savoir si leur président prendra seulement en compte l'intérêt national, ou s'il réfléchira aussi à ses intérêts privés.

Pour les plaignants, cet état de fait constitue une violation de la clause sur les émoluments étrangers de la Constitution américaine. Celle-ci interdit à un président de recevoir toute chose de valeur de la part de gouvernements étrangers.

"Nous ne voulions pas en arriver là, nous avions l'espoir que le président Trump prendrait les mesures nécessaires pour éviter de violer la Constitution avant de prendre ses fonctions. Il ne l'a pas fait", a déclaré le directeur général de Crew, Noah Bookbinder, dans un communiqué.

ATS

 Toute l'actu en bref