Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'attentat n'a pas été revendiqué, mais il semble porter la marque d'Al-Qaïda, selon une source de sécurité (archives).

KEYSTONE/AP/WAEL QUBADY

(sda-ats)

Huit soldats ont été tués dans un attentat suicide à la voiture piégée vendredi dans le sud du Yémen. Des combats plus au nord ont eux fait 35 morts, selon des sources de sécurité et un responsable local. Et cinq personnes ont péri dans des bombardements à Marib.

L'attentat s'est produit à l'entrée du Camp Najda à Zinjibar, capitale de la province d'Abyane, ont précisé des sources de sécurité sous le couvert de l'anonymat. Le véhicule n'a pas réussi à dépasser le portail du camp et des échanges de tirs ont éclaté entre gardes et assaillants voulant profiter de l'explosion pour entrer dans cette installation militaire, selon l'une des sources de sécurité.

L'attentat n'a pas été revendiqué, mais il semble, d'après cette source, porter la marque d'Al-Qaïda. L'organisation a déjà fait usage de cette méthode pour attaquer des cibles militaires dans cette région du pays.

Al-Qaïda et le groupe Etat islamique (EI) ont profité de l'instabilité au Yémen, théâtre d'un conflit opposant les rebelles chiites Houthis au gouvernement Hadi, pour renforcer leur présence dans le sud et le sud-est de ce pays.

Affrontements violents

Dans la province centrale de Baïda, de violents combats ont opposé vendredi des membres de tribus progouvernementales à des rebelles chiites Houthis, a affirmé un responsable local.

Vingt rebelles et six membres des tribus ont été tués dans des affrontements aux abords de la sous-préfecture de Weld Rabii, a affirmé cette source. Elle a ajouté que les affrontements se sont produits lorsque les Houthis ont tenté de prendre le contrôle d'un territoire tribal.

Neuf autres rebelles ont péri dans une embuscade tendue par des combattants tribaux à un convoi de rebelles dans la région de Sawmaa, autre zone de tension entre rebelles et tribus locales, a ajouté ce même responsable.

A Marib, à l'est de Sanaa, cinq civils ont été tués et quatre autres blessés dans un tir d'obus attribué aux Houthis par un responsable local. L'hôpital de la ville a confirmé le bilan.

ATS