Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'assemblée des délégués de l'UDC a plébiscité sans opposition une résiliation de l'accord sur la libre circulation des personnes samedi au Châble.

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

L'UDC veut mettre un terme à la libre circulation des personnes. Les délégués réunis samedi au Châble ont plébiscité sans opposition cette voie.

Par 244 voix sans opposition et une abstention, les délégués donnent au bureau de la direction du parti la charge d'étudier des variantes pour stopper l'immigration démesurée. "Le faux principe de l'actuelle libre circulation des personnes doit être éliminé", précise la proposition du comité du parti.

Le bureau de la direction du parti devra aussi vérifier si la résiliation de l'accord sur la libre circulation suffit à stopper l'immigration démesurée. Peut-être faut-il résilier d'autres accords bilatéraux.

"La libre circulation brise la nuque de la Suisse", a déclaré le conseiller national Luzi Stamm. Mais il faut faire attention à la formulation, a précisé Christoph Blocher. Le parlement pourrait trouver des solutions pour ne pas l'appliquer. "La formulation doit être claire."

La direction du parti présentera des variantes lors de l'assemblée des délégués du 24 juin prochain. La Suisse doit gérer son immigration de manière autonome, précise la proposition acceptée.

ATS