Toute l'actu en bref

Un spectaculaire glissement de terrain avait eu lieu fin décembre en marge de Shenzhen (archives).

KEYSTONE/EPA/FREDDY CHAN

(sda-ats)

Quarante-et-une personnes étaient portées disparues dimanche après un glissement de terrain ayant enseveli un site de construction dans le sud-est de la Chine, ont rapporté des médias d'Etat. Plus de 400 secouristes ont été mobilisés pour retrouver des survivants.

Une coulée de quelque 100'000 m3 de boue et de pierres a recouvert, dans la nuit de samedi à dimanche, une centrale hydraulique en cours de construction dans le district de Taining, dans la province du Fujian, a indiqué l'agence officielle Chine nouvelle.

Ce glissement de terrain aurait été provoqué, souligne-t-elle, par d'abondantes précipitations qui avaient détrempé depuis la veille les collines alentour.

Un précédent bilan donné par Chine nouvelle, citant les autorités locales, faisait état de 34 disparus et de sept blessés.

Réaction étatique

Des clichés diffusés par plusieurs médias chinois montraient une masse de terre brunâtre d'où émergeaient des toits en métal bleu et des pans de murs, en bordure du fleuve. On y voyait également des tracteurs et des secouristes s'activant dans des décombres.

L'incident a suscité de rapides réactions au sommet de l'Etat: le président chinois Xi Jinping a enjoint les autorités du Fujian d'accélérer les interventions des secours et la recherche des disparus, suivi peu après d'exhortations similaires du Premier ministre Li Keqiang, selon Chine nouvelle.

Fin décembre, un spectaculaire glissement de terrain en marge de la métropole de Shenzhen (sud), provoqué par l'accumulation illégale de terres de chantiers, avait entraîné la mort d'au moins 73 personnes.

Cette catastrophe avait marqué les esprits, suscitant un vif émoi dans le pays et alimentant un débat persistant sur le respect aléatoire des normes de sécurité dans l'industrie et les sites de construction.

sda-ats

 Toute l'actu en bref