Toute l'actu en bref

L'hôpital de Bhubaneswar comptait 1000 lits.

KEYSTONE/EPA/STR

(sda-ats)

Un médecin et trois autres membres du personnel d'un hôpital de l'est de l'Inde, où un incendie a fait 20 morts, ont été arrêtés mardi, a annoncé la police. Ces arrestations surviennent au lendemain du drame.

Ces quatre personnes ont été inculpées d'"homicide involontaire" et de négligence. Interpellées sur ordre du gouvernement de l'Etat, elles "ont été placées en détention dans la soirée, a déclaré Yogesh Khurania, un responsable de la police locale. Trois d'entre elles avaient été suspendues de leurs fonctions dans la journée de mardi. D'autres arrestations devraient suivre, selon la même source.

Le feu s'était déclaré lundi dans une unité de soins intensifs de cet établissement situé à Bhubaneswar, la capitale de l'Etat indien d'Odisha. Une quarantaine de patients se trouvaient en soins intensifs au moment de l'incendie.

En tout, les pompiers ont sauvé une centaine de personnes des flammes, brisant parfois des fenêtres pour pouvoir les évacuer. Il a fallu environ cinq heures à une centaine de pompiers pour maîtriser le sinistre.

De telles tragédies sont relativement fréquentes en Inde, notamment en raison de normes de sécurité insuffisantes. En 2011, plus de 90 patients avaient ainsi péri dans un incendie qui avait ravagé un hôpital de Calcutta. Seize responsables de cet établissement doivent être jugés prochainement, accusés d'homicide, de non-respect des règles de sécurité et de négligence.

sda-ats

 Toute l'actu en bref