Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Collier blanc sur la nuque, croupion blanc grisâtre, front blanc, le gobe-mouche à collier est considéré comme un bon bioindicateur.

Andrej Chudý/flickr CC BY-SA 2.0

(sda-ats)

Le gobe-mouche à collier mâle s'adapte à sa manière au réchauffement climatique. Son front blanc, réputé attirer les femelles, rétrécit, ont constaté des chercheurs suédois et suisses.

Lars Gustafsson, de l'Université d'Uppsala en Suède, a passé pratiquement toute sa carrière à étudier une population de gobemouche à collier (Ficedula albicollis) de l'île de Gotland. Il ressort de 34 ans de données que le front blanc caractéristique de ce passereau chez le mâle diminue peu à peu.

Comme le rapporte le scientifique, avec son collègue Simon Evans actuellement à l'Université de Zurich, dans la revue Nature Ecology & Evolution, les mâles dotés d'une grand front blanc étaient les meilleurs reproducteurs. Or cet avantage évolutif s'est transformé en handicap en lien avec le réchauffement, selon les chercheurs.

Ils ont en effet constaté que les saisons de nidification plus chaudes ont désormais pour conséquence un taux de reproduction inférieur pour les volatiles à large front blanc.

"Que des caractéristiques sexuelles secondaires, comme une tache frontale, se modifient en raison du changement climatique était certes supposé, mais n'avait pas encore été démontré aussi clairement", a indiqué à l'ats M. Evans.

Les scientifiques se perdent encore en conjectures quant aux causes et aux modalités de cette sélection naturelle. "Désormais, lorsque les oiseaux reviennent du sud en début d'année, le printemps est déjà là", note le chercheur.

Les conditions de nidification différentes, des parasites, les rivalités entre mâles ou encore l'offre en nourriture peuvent avoir influencé cette évolution, selon lui. Quant à savoir si cela aura des répercussions négatives sur l'espèce, M. Evans part du principe que les femelles sauront s'adapter et tenir compte d'autres caractéristiques.

http://dx.doi.org/10.1038/s41559-016-0039

ATS