Toute l'actu en bref

Prière à Rheinstetten, dans le Bade-Wurtemberg (archives)

(sda-ats)

Une des plus importantes organisations musulmanes d'Allemagne a dénoncé jeudi une hausse sans précédent des agressions islamophobes dans le pays. Les conservateurs bavarois vont de leur côté réclamer un durcissement des règles d'immigration.

"Les attaques contre les mosquées se sont multipliées entre 2014 et 2015. Les attaques contre les centres de réfugiés grimpent dans des proportions inédites. Même chose pour les agressions physiques et verbales contre les musulmans dans la rue. Sans parler des délits haineux sur Internet", a énuméré le président du Conseil central des musulmans d'Allemagne (ZMD), Ayman Mazyek, dans Die Welt.

Pour lui, le succès croissant du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD), formation de droite populiste qui vient d'entrer dans un neuvième parlement régional sur les seize que compte le pays, contribue encore à "rendre le racisme tolérable en société".

Le récent débat sur le voile intégral, que le ministre conservateur de l'Intérieur prévoit d'interdire partiellement, "ne sert finalement que l'AfD", estime encore Ayman Mazyek. Selon lui, "les extrémistes musulmans comme non musulmans soufflent sur les braises pour diviser la société".

Actes xénophobes en hausse

Comme Angela Merkel l'avait fait mercredi face aux députés allemands, le président du Conseil central des musulmans d'Allemagne a mis en garde contre la tentation des grands partis de surenchérir sur les propositions de l'AfD. Il les a appelés à plutôt mettre en avant "les nombreux exemples d'intégration réussie".

Aucune statistique officielle n'existe cependant concernant les violences islamophobes, mais selon le rapport annuel des services de renseignement intérieur, les violences xénophobes ont fortement augmenté ces dernières années dans le pays, passant de 473 faits enregistrés en 2013 à 512 en 214 puis 918 en 2015.

Les blessures corporelles en particulier sont passées de 464 en 2014 à 756 l'an dernier alors que les incendies ont explosé, visant surtout les centres de réfugiés. Ils sont passés de 16 en 2014 à 83 en 2015, année qui a vu le pays accueillir plus d'un million de migrants.

Tour de vis exigé par la CSU

Dans ce climat, les conservateurs bavarois de la CSU, alliés de la chancelière Angela Merkel mais opposants à sa politique migratoire, vont réclamer un durcissement des règles d'immigration pour donner la priorité aux chrétiens d'Occident, selon un texte diffusé jeudi.

"A l'avenir, la règle doit être que les migrants appartenant à notre culture chrétienne occidentale aient la priorité", a écrit la CSU bavaroise dans une motion devant être adoptée lors d'une réunion de ses dirigeants vendredi et samedi et dont l'AFP a obtenu une copie.

Selon le texte, ce principe doit être ancré dans "une loi sur la limitation et le contrôle de l'immigration afin que nous puissions décider nous-mêmes qui nous convient et de qui nous avons besoin".

"Une telle loi sera un signal fort d'opposition à l'immigration clandestine. Un Etat doit décider pour lui-même qui il accepte, ce n'est pas aux migrants de décider de cela", y est-il encore écrit.

La CSU considère que l'Allemagne doit "tirer les leçons des erreurs de l'automne dernier", une attaque contre Mme Merkel confrontée, outre la grogne de certains de ses alliés, à une poussée de la droite populiste qui la met en difficulté à un an des législatives.

"Nous nous opposons à ce que notre pays, ouvert sur le monde, soit transformé par l'immigration ou l'afflux de réfugiés", conclut la CSU.

sda-ats

 Toute l'actu en bref