Toute l'actu en bref

Les immatriculations de voitures neuves en Suisse demeurent à un niveau élevé malgré le recul subi en juillet (archives).

KEYSTONE/AP/BRENNAN LINSLEY

(sda-ats)

Les immatriculations de voitures neuves en Suisse et au Liechtenstein ont diminué de 13,7% sur un an en juillet, à 26'074 unités. Après sept mois cette année, elles apparaissent en baisse de 4,1% à 184'111 unités, un niveau qui reste élevé.

Juillet 2015 s'était révélé "exceptionnellement haut", a rappelé jeudi auto-suisse pour souligner que le recul du mois dernier s'explique davantage par un effet de base qu'un revirement de tendance. Avec plus de 26'000 voitures immatriculées, le nombre est supérieur à la moyenne de juillet des seize dernières années.

Auto-suisse anticipait même des immatriculations inférieures le mois passé. "C'est pourquoi nous sommes positivement surpris, et contents que le marché se maintienne à ce niveau", a commenté François Launaz, président d'auto-suisse, l'association faîtière des importateurs suisses d'automobiles, cité dans le communiqué.

Diesel en verve

"L'été est une période habituellement difficile pour le marché automobile", a ajouté François Launaz. L'an dernier, ce marché avait atteint des records, dopé par les offres avantageuses consécutives à la forte appréciation du franc après l'abolition du cours de plancher de l'euro.

Le mois passé, la tendance s'est confirmée pour les modèles à traction intégrale, qui ont obtenu une performance record, relève auto-suisse. Plus de quatre véhicules sur 10 étaient équipés de ce type de transmission. Après sept mois en 2016, les 4x4 représentent 42,9% de part de marché, soit 4,4 % de plus en comparaison annuelle.

Le scandale des moteurs diesel du constructeur allemand Volkswagen ne pénalise en l'état aucunement cette catégorie de motorisation, constate encore auto-suisse. En juillet, les véhicules diesel ont décroché une part de marché de 39,5%, en hausse de 1,7 point au regard du mois correspondant de 2015.

Volkswagen en recul

En revanche, la marque Volkswagen ne suit pas la même tendance que le diesel, elle qui affiche une baisse de 6%, à près de 23'000 unités tout de même, de ses immatriculations après sept mois cette année. Elle conserve néanmoins sa première place sur le marché suisse, devant deux autres constructeurs allemands (BMW et Mercedes).

sda-ats

 Toute l'actu en bref