Toute l'actu en bref

Rykka, la candidate de la Suisse, s'appelle en fait Christina Rieder. Elle est originaire de Meilen ZH et est née au Canada.

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Les candidats de 43 pays participeront la semaine prochaine à Stockholm au 61e Concours eurovision, entre course à l'exubérance et retour aux fondamentaux. Les téléspectateurs disposeront d'un nouveau règlement pour exprimer leur choix.

Rykka, l'helvético-canadienne qui représente la Suisse, se rappellera aux bons souvenirs de sa compatriote Céline Dion, dernière Canadienne à chanter pour la Suisse, qui avait gagné le titre en 1988. Chez les bookmakers, la chanteuse de 30 ans qui s'exprimera en anglais ("The Last Of Our Kind") est remontée péniblement de trois rangs depuis la dernière place.

Son parcours pourrait ainsi s'arrêter dès jeudi lors de la seconde demi-finale. Et la Suisse être absente de la soirée finale le samedi. Une phase à laquelle les Français comptent bien participer.

Eux aussi privés de titre depuis un bail, près de 40 ans et le succès de Marie Myriam, ils veulent inverser la tendance avec leur candidat révélé par "The Voice", télécrochet d'une chaîne privée, un comble pour un concours des télévisions publiques européennes. Amir Haddad est actuellement 2e des pronostics avec une chanson jugée accessible - "J'ai cherché" -, interprétée en français et en anglais.

Nouvelles règles de vote

Pour succéder au Suédois Måns Zelmerlöw et sa chanson "Heroes", la France et les 42 autres nations compteront sur un règlement de vote annoncé plus équitable. Présenté comme "le plus grand changement depuis l'introduction du système des douze points il y a plus de 40 ans", il doit assurer plus de suspense à la divulgation des résultats.

Le nouveau système devrait donner plus de poids au vote des petits pays et pourrait déboucher sur des surprises, selon les organisateurs. Le vote des téléspectateurs ne sera pas annoncé à la télévision, mais consultable sur internet à la fin du concours.

Roumanie exclue

"Il y a plus de raisons que jamais de voter à l'Eurovision. Le nouveau format garantit que la chanson qui est la plus populaire auprès du public recevra douze points, quel que soit le vote du jury", a expliqué le directeur du concours, Jon Ola Sand.

Pour la première fois un pays, la Roumanie, a été exclu pour non-paiement d'une dette de 16 millions de francs. Le Portugal s'est pour sa part retiré volontairement. L'Australie, invitée exceptionnelle l'an dernier, est de retour, comme la Bulgarie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et l'Ukraine.

Staline et les Tatars

Le retour de l'Ukraine ne passe pas inaperçu avec une chanson qui fait polémique chez son voisin russe. Le texte évoque la déportation par Staline des Tatars de Crimée. Pour écrire "1944", Jamala, une cantatrice de 32 ans devenue star du jazz en Ukraine, s'est inspirée des récits de son arrière-grand-mère, déportée en 1944 avec ses cinq enfants, comme 240'000 autres Tatars.

Le titre et les paroles de "1944" ne contiennent pas de message politique et ne violent pas le règlement du concours, a conclu jeudi le groupe de référence du concours de l'Eurovision en autorisant la participation de l'Ukraine avec cette chanson. Les organisateurs ont l'habitude d'être confrontés à des présentations "sur le fil".

Pas d'animaux vivants

Les qualités artistiques ne suffisent pas toujours à séduire jury et téléspectateurs. Depuis plusieurs années, c'est à qui provoquera, surprendra, dérangera le plus.

La Serbe Sanja Vucic annonce un numéro de danse déjanté et le Biélorusse Ivan était prêt à montrer ses parties intimes, complètement nu parmi une douzaine de loups. Mais le règlement du concours interdit la présentation d'animaux vivants.

Les Russes orchestrent une fuite

Il y en aura néanmoins pour tous les goûts samedi prochain à Stockholm. Un favori russe, un elfe autrichien ou encore des "sauvageons" venus de Chypre tenteront de battre le Français. Pour beaucoup d'observateurs, celui qui en est le plus capable est le chanteur Sergueï Lazarev et son morceau "You are the only one".

Après la fuite de son show spectaculaire sur Internet, apparemment provoquée par les Russes eux-mêmes, Sergueï Lazarev fait la course en tête auprès des parieurs. Le chanteur russe a remporté tous les prix musicaux dans son pays en 2015. Son spectacle est en outre conçu par les producteurs qui avaient aidé le vainqueur de 2008, Dimo Bilan, à remporter le titre.

Malte a également mis le paquet pour remporter le titre. Le costume de la chanteuse Ira Losco et le décor de scène sont réalisés par le designer de Beyoncé, Alex Zabotto-Bentley. Le chorégraphe Stephane Boko travaille aussi pour Madonna et Céline Dion, et le danseur pratique auprès de Madonna et Taylor Swift.

sda-ats

 Toute l'actu en bref