Toute l'actu en bref

Après dépouillement dans 65 des 382 circonscriptions et en tenant compte des estimations de la BBC en Irlande du Nord, une majorité de Britanniques se prononce en faveur d'un maintien dans l'UE, à 51% contre 49% pour le camp du "Leave", selon des calculs de Reuters.

KEYSTONE/EPA PRESS ASSOCIATION/ANTHONY DEVLIN

(sda-ats)

Les bookmakers ont viré de bord vendredi matin pour pronostiquer désormais un Brexit. Auparavant ils avaient tous misé sans hésitation sur un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

A la clôture des bureaux de vote à 22h00 (23h00 en Suisse) les sociétés de paris donnaient encore plus de 90% de chances à une victoire du Remain. Quelques heures plus tard, ils donnaient à l'unanimité le Brexit gagnant, après le décompte des premiers résultats plus favorables que prévu aux partisans d'une sortie de l'UE.

Après dépouillement dans 65 des 382 circonscriptions et en tenant compte des estimations de la BBC en Irlande du Nord, une majorité de Britanniques se prononce en faveur d'un maintien dans l'UE, à 51% contre 49% pour le camp du "Leave", selon des calculs de Reuters.

A Newcastle, le "In" ne l'a emporté que par 50,7% contre 49,3%. "Cela pourrait être un vrai souci pour le camp du 'Remain'. Ils comptaient sur un résultat de 59% contre 41%", a commenté devant des journalistes le professeur Simon Hix de la London School of Economics. A Sunderland, le "Out" l'a emporté à 61,34% contre 38,66%, un score là aussi plus favorable au camp du Brexit qu'escompté.

Un peu plus tôt, les habitants de Gibraltar s'étaient prononcés à 95% pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, selon le responsable du dépouillement dans ce territoire.

Participation élevée

Sur la base de données venant de 200 circonscriptions sur un total de 382, la participation est à cette heure de 72,1%, soit plus que le taux de participation de 66% lors des élections législatives de 2015 rapporte l'agence de presse britannique Press Association.

Le résultat officiel de ce référendum aux enjeux colossaux pour l'avenir du Royaume-Uni et du reste de l'Europe devrait être annoncé vendredi au petit matin (heures locales).

sda-ats

 Toute l'actu en bref