Toute l'actu en bref

Le président de la Fédération romande des propriétaires (FRI) Olivier Feller a indiqué dimanche à la NZZ am Sonntag que la FRI ne soutient pas la société suisse des propriétaires fonciers (HEV), menée par Hans Egloff, dans sa bataille contre la loi sur l'asile (archives).

KEYSTONE/THOMAS HODEL

(sda-ats)

Roger Köppel et Simonetta Sommaruga, mais aussi le revenu de base inconditionnel occupent la presse dominicale. Les hebdomadaires s'intéressent aussi au scandale Volkswagen, aux expropriations ou encore au programme de recherche "Horizon 2020". En voici les titres:

Le Matin Dimanche / SonntagsBlick: "Roger Köppel a attaqué Simonetta Sommaruga en dessous de la ceinture, un acte symbolique était nécessaire pour montrer qu'il y a des limites à l'indécence", affirme dimanche Roger Nordmann (PS/VD) dans Le Matin Dimanche pour expliquer sa décision d'encourager les socialistes à quitter la salle du National mercredi. Le parlementaire rappelle également que le respect même de l'adversaire est une valeur en démocratie. Interrogé par le SonntagsBlick, Hans-Peter Portmann (PLR/ZH) estime que Roger Köppel (UDC/ZH) divise le camp bourgeois. Il indique avoir reçu des messages de haine après avoir qualifié les propos de l'UDC d'"indignes". Selon lui, les discours démagogiques sèment fureur, haine et peur chez les personnes instables ou sujettes à l'extrémisme. Car "ils s'adressent aux émotions les plus profondes des hommes".

Le Matin Dimanche: L'un des initiateurs en Europe du revenu de base, Philippe Van Parijs juge le montant de 2500 francs évoqué par l'initiative populaire trop élevé. "Il ne faut pas se dire que c'est un revenu dont on va pouvoir se contenter tout au long de l'existence", détaille-t-il dans un entretien avec Le Matin Dimanche. Le but est de "renforcer la sécurité de base", argue le père de l'allocation universelle en Europe. Lui plaide pour un RBI proche de 986 francs, soit proche du montant choisi par la Conférence des institutions d'action sociale pour l'aide sociale forfaitaire, à compléter par une aide au logement. Une allocation que peut se permettre l'économie suisse "sans aucun doute".

Le Matin Dimanche: La semaine de 25 heures. C'est la proposition de Tamara Funiciello, candidate à la présidence nationale des Jeunes socialistes (JSS). "Avec l'informatisation et la robotisation, il faudra à l'avenir trouver de nouvelles solutions pour que tout le monde puisse avoir un travail", explique la Bernoise au Matin Dimanche. Cette dernière craint que le revenu de base inconditionnel, de 2500 francs par mois, ne représente une pression à la baisse sur les salaires. En revanche "avec les 25 heures, tout le monde conserverait le même niveau de salaire", soutient-elle. Consciente du pavé qu'elle lance, Tamara Funiciello souligne qu'elle connaît les chances qu'une telle initiative aurait de passer devant le peuple, "mais c'est le rôle des jeunes socialistes que de porter des idées nouvelles et d'alimenter le débat".

NZZ am Sonntag: La Fédération romande des propriétaires (FRI) ne soutient pas la société suisse des propriétaires fonciers (HEV) dans sa bataille contre la loi sur l'asile. "Nous considérons les possibilités d'expropriations comme un élément marginal de la révision", indique le président de la FRI, Olivier Feller à la NZZ am Sonntag. Certes ces possibilités d'expropriation ne nous plaisent pas, "toutefois les propriétaires ont aussi un intérêt à ce que les procédures d'asile soient accélérées". Après avoir pesé ces différents intérêts, la FRI a décidé de ne pas prendre part à la campagne d'affichage de leur pendant alémanique dont le président Hans Egloff est conseiller national UDC. La Fédération restera donc neutre dans ce débat, explique Olivier Feller, qui siège également sous la coupole mais pour le PLR.

SonntagsZeitung/Schweiz am Sonntag: Si le parlement introduit un privilège d'impôt pour les agriculteurs qui vendent leur terrain à bâtir, les Vert'Libéraux saisiront le référendum. Le conseil national a voté cette semaine cet allègement fiscal. Le président des Vert'Libéraux, Martin Bäumle cherche déjà des alliés. "Si nous attendons la décision du Conseil des Etats, ce sera trop tard", explique-t-il au journal alémanique "SonntagsZeitung". On ne peut pas renoncer à 400 millions de francs d'impôts et de charges sociales sans qu'un profit économique en découle, souligne Kathrin Bertschy (PVL/BE) dans les colonnes de la Schweiz am Sonntag. Plusieurs politiciens PLR nourrissent également de la sympathie pour le référendum, dont Hans-Ulrich Bigler (PLR/ZH), directeur de l'Union suisse des arts et métiers (usam).

SonntagsBlick: L'association alémanique de défense des consommateurs SKS (pour Stiftung für Konsumentenschutz) n'accepte pas que le Ministère public de la Confédération (MPC) redirige les quelque 2000 plaintes suisses contre Volkswagen, dans le scandale des moteurs truqués, vers l'Allemagne. L'importateur en Suisse des marques du groupe Volkswagen est ainsi automatiquement considéré comme innocent, argue la directrice de SKS Sara Stalder dans les colonnes du SonntagsBlick. "Amag est un allié étroit de VW. Nous voulons savoir qui savait quoi et quand". L'association fait désormais pression auprès du MPC avec une plainte. Amag assure n'avoir été informé d'aucune manipulation, il est soutenu par le MPC. Selon ce dernier, il n'y a aucun indice qu'en Suisse, une personne ou une entreprise soit impliquée dans l'affaire.

NZZ am Sonntag: Depuis l'introduction du nouveau programme de recherche européen "Horizon 2020", auquel la Suisse n'appartient plus entièrement en raison de l'initiative contre l'immigration de masse de l'UDC, le nombre de projets helvétiques a fortement diminué. Dans les anciens programmes, leur part était encore 3,2%, rapporte la NZZ am Sonntag. Mais seul 1,8% des projets d'Horizon 2020 sont suisses. Par ailleurs, les instituts de recherche suisses reçoivent moins d'argent européen. Ils touchent désormais 2,2% du budget contre 4,2% auparavant.

Le Matin Dimanche: Une enquête réalisée par Le Matin Dimanche révèle que quatre professeurs d'économie sur six interrogés par l'hebdomadaire plaident pour un arrêt du programme d'austérité de la Confédération. Selon l'un d'entre eux, ancien chef économiste de la Banque Pictet "la Suisse est en passe d'établir un nouveau record mondial et rarissime: entrer en récession avec un solde budgétaire et une balance courante largement excédentaire". La Suisse pourrait tomber malade, tout en étant dans un état de santé éclatant, résume le journal.

sda-ats

 Toute l'actu en bref