Toute l'actu en bref

La réforme de l'asile de Simonetta Sommaruga et l'accueil des réfugiés figurent en bonne place parmi les sujets traités par la presse dominicale. Les hebdomadaires s'intéressent également au droit de faire appel à un ghostwriter et au prix des journaux étrangers.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung/SonntagsBlick: La bataille pour soutenir la révision de l'asile soumise au peuple le 5 juin s'organise. Un comité unique interpartis regroupant gauche, droite, ainsi que des ONG et orchestré par le PDC militera pour le "oui", rapporte Le Matin Dimanche. Il sera lancé le 12 avril et réunit déjà 130 conseillers nationaux et des Etats, précise la SonntagsZeitung. De son côté l'UDC Suisse a décidé de ne placarder aucune affiche ni d'envoyer de tout-ménage, a déclaré au Sonntagsblick Andreas Glarner, conseiller national et directeur de campagne. Les sections cantonales seront libres de mener campagne comme elles le souhaitent.

Le Matin Dimanche: Genève et Lausanne pourraient devenir des "villes refuges" pour les migrants. Le concept a été lancé il y a plusieurs mois par Barcelone et Madrid et vise avant tout à permettre aux habitants qui le souhaitent d'accueillir facilement des réfugiés chez eux. Selon Le Matin Dimanche, deux motions en ce sens ont été déposées par le groupe SolidaritéS aux parlements des villes de Genève et Lausanne. Les membres des exécutifs se montrent intéressés, rapportent l'hebdomadaire. Mais l'accueil et donc le logement des réfugiés dépendent des cantons, limitant l'importation du concept. Et de ce côté, on en est encore à une phase-pilote dans quatre d'entre eux (GE, VD, AG, BE).

Le Matin Dimanche: La Cour de justice a donné raison à l'Université de Genève dans le litige qui l'opposait à une étudiante mise à la porte pour avoir utilisé un prête-plume, affirme Le Matin Dimanche. L'arrêt de la Cour stipule notamment que "du moment que l'étudiante admet avoir accepté de l'aide extérieure, et qu'elle a repris des écrits émanant de tiers, les faisant passer pour les siens propres, elle a trompé l'évaluateur sur son réel degré de connaissance. Ce qui peut être qualifié de fraude". Selon l'hebdomadaire, l'affaire genevoise est peut-être une première suisse. L'avocat de l'étudiante a annoncé un probable recours au Tribunal fédéral.

Le Matin Dimanche: Le conseiller national Dominique de Buman (PDC/FR) a déposé une initiative parlementaire pour réguler le prix des revues étrangères, indique Le Matin Dimanche. "Assez, c'est assez, nous ne sommes pas les vaches à lait de l'Europe!", tonne l'élu qui veut permettre à la Commission de la concurrence (COMCO) d'interdire le prix imposé par les éditeurs étrangers en cas d'abus. Il a le soutien de Monsieur Prix, Stefan Meierhans, et de la Fédération romande des consommateurs (FRC).

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: La Confédération, les cantons, les communes et les entreprises de transports disposent de 21'000 caméras de surveillance dans l'espace public, selon une enquête menée par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Les CFF à eux seuls ont installé 14'600 caméras dans les trains et les gares. Bâle, Zurich et Genève sont les villes les plus dotées tandis que le canton de Jura utilise peu cette technologie.

NZZ am Sonntag: Une quinzaine d'entreprises de sécurité suisses comptabilisent presque 120 engagements à l'étranger depuis septembre 2015, selon des données compilées par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), écrit la NZZ am Sonntag. Depuis la mise en oeuvre de la loi sur les prestations de sécurité privées fournies à l'étranger, les entreprises doivent signaler leurs engagements. Par deux fois le DFAE a ouvert une enquête. Il a vérifié si les activités représentaient une "participation directe à des hostilités" et tombaient donc sous le coup de la loi. Dans un cas, le soupçon s'est révélé infondé, la seconde procédure est toujours pendante.

Formation, soutien et conseils aux forces armées étrangères représentent une vingtaine de ces engagements. Trente sont liés à de l'espionnage politique, économique ou militaire ainsi que du contre-espionnage tandis que les fouilles de maison, la surveillance d'immeuble et la protection des personnes ont constitué septante interventions.

SonntagsBlick: Si les Suisses avaient voté à la fin février, le PLR aurait obtenu 24,8% des voix des électeurs, soit la plus belle envolée parmi les partis, selon un sondage de l'institut gfs.bern publié par le SonntagsBlick. Aux élections fédérales d'octobre, les libéraux-radicaux avaient rassemblé 16,4% des suffrages. PDC et PS auraient également grappillé quelques voix, à respectivement 12,4% (+0,8 point) et 19,3% (+0,5 point). Le PBD aurait repris des couleurs passant des 4,1% à 7%. Dans le camp des perdants de ce sondage, l'UDC aurait perdu sept points, à 22,4%, cédant sa première place au PLR. Verts et Vert'Libéraux auraient subi un léger repli, les premiers cédant 1,1 point à 6% et les seconds 0,4 point à 4,2%. Le sondage a été réalisé juste après les votations du 28 février et le rejet de l'initiative UDC. La marge d'erreur est de 2,6%.

sda-ats

 Toute l'actu en bref