Toute l'actu en bref

Après avoir plaidé auprès du Conseil fédéral pour un allègement fiscal en faveur des paysans, Guy Parmelin se retrouve au centre de l'attention de la presse dominicale.

KEYSTONE/MANUEL LOPEZ

(sda-ats)

L'intervention du conseiller fédéral Guy Parmelin en faveur des paysans et l'attaque informatique, dont a été victime le groupe d'armement Ruag, ainsi qu'un nouvel épisode des Panama Papers occupent avant tout la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche/NZZ am Sonntag/SonntagsBlick/Schweiz am Sonntag: L'attitude du ministre de la défense Guy Parmelin, qui a plaidé auprès du Conseil fédéral pour un allègement fiscal en faveur des paysans, se retrouve au centre de l'attention de la presse dominicale. "Si j'avais su ce que j'allais déclencher, j'aurais agi différemment", déclare-t-il dans la NZZ am Sonntag. Si son intervention risque tout au plus une remontrance sur le plan juridique, note Le Matin Dimanche, elle pourrait en revanche contribuer à faire échouer le dossier devant la chambre haute du Parlement.

"Le Conseil des Etats va enterrer ce projet. Cela va être le clou de cette histoire", estime le conseiller aux Etats Andrea Caroni (PLR/AR) dans le quotidien romand. Ces propos sont corroborés dans le SonntagsBlick par son collègue Konrad Graber (PDC/LU). Dans Schweiz am Sonntag, un parlementaire UDC estime que l'entier du Conseil fédéral est responsable de cette affaire. Selon lui, tous les ministres savaient que M. Parmelin possédait un domaine viticole avec son frère avant son entrée en fonctions.

NZZ am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag/SonntagsZeitung: Les données personnelles des quelque 30'000 employés fédéraux, ainsi que des conseillers nationaux et aux Etats, pourraient avoir été dérobées lors de la cyberattaque, dont a été victime le groupe de défense et d'aéronautique Ruag de 2014 à 2016. L'entreprise, qui est entièrement en mains de la Confédération, a récemment stocké ces informations, rapporte la SonntagsZeitung.

Selon la NZZ am Sonntag, qui cite des sources bien informées au sein du Département fédéral de la défense (DDPS), les pirates informatiques auraient mis la main sur des informations concernant le détachement de reconnaissance de l'armée 10 (DRA 10). Cette troupe professionnelle étant notamment utilisée pour les opérations risquées à l'étranger, le nombre et l'identité des soldats sont gardés secrets. L'ampleur de l'espionnage n'est pour l'instant pas claire. Mais dans tous les cas, pour le président de la délégation des commissions de gestion, Alex Kuprecht (UDC/ZH), Ruag et le DDPS sont trop étroitement liés, indique-t-il dans Zentralschweiz am Sonntag.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Les avocats et les fiduciaires, qui tiennent presque intégralement en Suisse le marché des sociétés offshore, parviennent à éviter la surveillance de la gestion de ces entités par les organes de contrôle, affirme la cellule d'enquête sur les Panama Papers du Matin Dimanche et de la SonntagsZeitung. Ils ne sont pas soumis à l'autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA), mais aux Organismes d'autorégulation. Pour échapper à leur contrôle, ils ont recours à des "directeurs nominés", des personnes mises à disposition par les cabinets d'avocats panaméens, dont Mossack Fonseca. Ainsi, ces directeurs, qui ne dirigent la société que sur le papier en échange de commissions, ne sont pas soumis au droit suisse.

Zentralschweiz am Sonntag/Ostschweiz am Sonntag: Le chef de l'armée suisse, le commandant de corps André Blattmann, s'en est récemment vertement pris à l'auteur de la fuite de documents, ayant révélé l'affaire sur le projet d'acquisition du nouveau système de défense sol-air BODLUV, qui a été suspendu par le ministre de la défense Guy Parmelin. "Je me réjouis que l'on arrête le malfaiteur, le traître et je me réjouis qu'on l'amène à l'abattoir", a-t-il déclaré devant un séminaire réunissant 150 officiers d'état-major à Brugg (AG), relate la Zentralschweiz am Sonntag. "Ce gars répugnant" a remis en question le futur de l'armée et "notre doctrine", a ajouté le militaire.

Le Matin Dimanche: Le nombre d'attaques de distributeurs automatiques d'argent explose en Suisse, indique le commissaire à la police judiciaire neuchâteloise dans Le Matin Dimanche. Un cas réussi par an était recensé sur l'axe Genève-Bâle entre 2007 et 2012. Dix ont été signalés en 2013, 14 en 2014 et 32 en 2015. Cette année, 12 attaques ont déjà eu lieu. Le policier évoque "un basculement de la criminalité". Les agences bancaires ont renforcé leur sécurité; les bijouteries et entreprises horlogères ont développé un système sécuritaire, explique-t-il. Les malfrats ont alors appliqué en Suisse ce qu'ils font ailleurs depuis plusieurs années.

SonntagsBlick: Le nombre de bénéficiaires de l'aide sociale, âgés de plus de 46 ans, a augmenté de 30% ces dix dernières années. Cette catégorie représente même un quart de tous les bénéficiaires de l'aide sociale, rapporte le SonntagsBlick. Le président de l'Union syndicale suisse (USS), Paul Rechsteiner, appelle à prendre des "mesures concrètes" pour les demandeurs d'emploi plus âgés. Il plaide pour une protection contre le licenciement pour les travailleurs de plus de 50 ans.

SonntagsZeitung: Le nombre de personnes condamnées pour un traitement institutionnel en raison d'un grave trouble mental a bondi de 150% au cours des six dernières années, relève une enquête menée pour la Conférence cantonale des directeurs de justice et police (CCDJP), citée par la SonntagsZeitung. En 2015, 864 prévenus ont pu bénéficier d'une telle mesure à la place d'une peine d'emprisonnement. Comme il y a plus de condamnations que de places à disposition, des centaines de personnes ont été placées en détention en attendant une prise en charge thérapeutique. Certaines d'entre elles exigent réparation ou demandent leur libération.

SonntagsBlick: Internet est plus important pour les Suisses qu'une voiture ou une moto. Septante-neuf pour cent des personnes interrogées préfèrent une connexion rapide d'Internet, alors qu'elles ne sont que 68% à estimer qu'une voiture ou une moto sont assez ou très importantes pour elles, selon un sondage en ligne de l'institut de recherche Sotomo, qui a questionné 14'000 personnes. Le but de cette large enquête, citée par le SonntagsBlick, est d'avoir un panorama de la Suisse connectée en 2016. On apprend également dans le sondage que 13% des couples se sont rencontrés sur Internet.

sda-ats

 Toute l'actu en bref