Toute l'actu en bref

Septante-quatre jours sans aucun match ne changent pas la donne: Roger Federer demeure à 34 ans et demi un joueur d'exception.

Le Bâlois a signé à Monte-Carlo un superbe retour gagnant sur les courts pour sa première rencontre depuis sa demi-finale de l'Open d'Australie contre Novak Djokovic le 28 janvier dernier. Il s'est imposé 6-3 6-4 devant Guillermo Garcia-Lopez (ATP 32) pour se hisser en huitième de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo. Ce jeudi, il rencontrera le vainqueur de la rencontre qui doit opposer Jérémy Chardy (ATP 33 à Roberto Bautista Agut (ATP 17).

Vêtu d'un maillot grenat presque "vintage" qui ravivera une certaine nostalgie chez les supporters du Servette FC et de l'AC Bellinzona, Roger Federer s'est livré sans retenue. Affûté, tonique, le Bâlois a su très vite contenir les assauts de l'Espagnol pour signer un succès sans histoire. Un succès acquis grâce à un premier break au sixième jeu facilité par deux doubles fautes de Garcia-Lopez. Un succès parfaitement "défendu" au jeu suivant avec les deux balles de break qu'il a dû écarter après avoir, lui aussi, servi deux doubles fautes.

Au second set, Federer a signé le break à 1-1 avant de dérouler tranquillement pour mener 5-1. Il fut toutefois cueilli à l'instant de servir pour le match à 5-2 par un jeu de retour étonnant de Garcia-Lopez. L'Espagnol pouvait ravir "blanc" l'engagement du Bâlois. Mais ce ne fut qu'un sursis. A 5-4, Roger Federer a su serrer sa garde pour conclure à 30 après 1h15' de match.

Ses statistiques au service - 4 aces pour un pourcentage de réussite de 64 % en première balle - démontrent bien qu'il peut d'entrée de jeu donner sa pleine mesure. Comme l'avait bien précisé Stan Wawrinka dimanche, Roger Federer est bien l'un des rares joueurs capables de jouer tout de suite un grand tennis.

sda-ats

 Toute l'actu en bref