Toute l'actu en bref

Novak Djokovic a fini par céder. Malmené toute la semaine à Rome, le Serbe a été battu en finale par Andy Murray (6-3 6-3).

Bousculé dès son entrée en lice par Stéphane Robert (7-5 7-5) et Thomaz Bellucci (0-6 6-3 6-2), puis surtout en quart et demi-finales par Rafael Nadal (7-5 7-6) et Kei Nishikori (2-6 6-4 7-6), Novak Djokovic n'avait plus assez de jus pour affronter un excellent Andy Murray.

Pour ne rien arranger, le no 1 mondial s'est agacé à l'idée de jouer sous une pluie fine, interpellant plusieurs fois l'arbitre pour qu'il interrompe le match.

En bon Ecossais, Andy Murray ne s'est pas laissé démonter par ces conditions pluvieuses. Très appliqué, ne commettant quasiment aucune faute, le nouveau no 2 mondial - il va repasser devant Roger Federer au classement ATP - a glané une victoire méritée.

Et qui lui fera le plus grand bien au moral: ce n'est que la deuxième fois en trois ans et 14 matches qu'il domine sa bête noire. Rien que cette année, le Britannique avait été barré deux fois en finale par le Serbe, à l'Open d'Australie et la semaine dernière à Madrid.

Vainqueur en 1h35 sur un spectaculaire passing de revers, Andy Murray s'est offert un très beau cadeau le jour même de ses 29 ans. Il s'est ainsi adjugé son premier tournoi de l'année, le 36e de sa carrière. C'est aussi son deuxième sacre majeur sur terre battue après Madrid l'an dernier, un autre tournoi estampillé Masters 1000.

sda-ats

 Toute l'actu en bref