Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe public Ruag continue à miser sur la Hongrie en y développant ses investissements (archives).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

Ruag ouvre un nouveau site en Hongrie. L'investissement du groupe de défense et d'aéronautique, en mains de la Confédération, dépasse 6 millions d'euros (6,3 millions de francs), avec la création de 180 emplois dans la production d'aérostructures.

Le site a été dévoilé mercredi à Eger en présence du ministre hongrois des affaires étrangères et des relations économiques extérieures Peter Szijjarto. Ruag y fabriquera des sous-ensembles et composants comme des coques latérales, des rails de sièges et des structures pour des sorties de secours pour les Airbus A320 et les Bombardier CRJ.

Le nouveau site de production d'Eger, ville située dans le nord-est de la Hongrie, fait partie des capacités et des compétences de la division Ruag Aérostructures, précise le groupe public dans son communiqué. Il permettra de soutenir la compétitivité des usines d'Emmen (LU) et d'Oberpfaffenhofen, en Allemagne.

Déjà en Hongrie

Au total, la division Ruag Aérostructures a injecté en 2016 quelque 13 millions d'euros pour moderniser son infrastructure de production.

Ruag n'en est pas à son coup d'essai en Hongrie. L'entreprise, qui produit tant pour le public que le militaire, possède en effet un site à Sirok, non loin d'Eger, via sa division Ruag Ammotec, dédiée aux munitions de petits calibres.

Ce dernier bénéficiera aussi de nouveaux investissements en faveur des systèmes d'armement modernes (courte et longue portée) pour la chasse et le tir sportif notamment. L'an passé, Ruag avait déjà affecté au site de Sirok un million d'euros en vue d'accroître les capacités de production.

ATS