Série d'incendies en Suisse: deux morts et plusieurs blessés graves


 Toute l'actu en bref

Après avoir brûlé durant 36 heures, l'hôtel d'Arosa n'est plus qu'un tas de ruine (archives).

KEYSTONE

(sda-ats)

Les festivités du Nouvel An n'ont pas été paisibles pour tout le monde. De nombreux sinistres ont sévi aux quatre coins de la Suisse, faisant deux morts et de nombreux blessés. A Genève, deux incendies ont fait un mort et plusieurs blessés graves.

Deux violents incendies ont éclaté dimanche dans la cité de Calvin. Le premier, survenu l'après-midi, a ravagé un immeuble du quartier de la Jonction. Tous les habitants, soit une centaine de personnes, ont été évacués. Plusieurs dizaines de personnes ont dû être secourues par l'extérieur du bâtiment, à l'aide de grandes échelles.

Huit ont été grièvement blessés, dont six enfants, intoxiqués par la fumée. Lundi, la porte-parole de la police genevoise Chloé Dethurens n'avait pas de nouvelles de l'état de santé de ces personnes. Au total, trente personnes ont été blessées ou intoxiquées.

Quatre appartements de l'immeuble restaient inhabitables lundi. Les personnes concernées ont pu se reloger provisoirement par leurs propres moyens. Les autres habitants ont pu regagner leurs appartements.

Un décès à Servette

Dimanche en soirée, un autre immeuble genevois a été la proie de flammes, cette fois-ci dans le quartier de la Servette. Une personne a été grièvement blessée. Cinq autres ont été intoxiquées par la fumée et prises en charge.

Une octogénaire n'a pas survécu à ses blessures, indique lundi la police genevoise. La malheureuse était probablement la locataire de l'appartement qui a été ravagé par les flammes, poursuit-elle dans son communiqué.

Tous les locataires présents dans l'immeuble, soit une trentaine, ont dû être évacués. Lorsque les pompiers sont arrivés sur place, les flammes sortaient par plusieurs fenêtres. Des personnes se trouvaient sur les balcons pour échapper au feu. De nombreux sauvetages ont été réalisés avec les deux camions-échelles engagés. Les pompiers ont été confrontés à plusieurs autres départs de feu.

Le feu a fait une autre victime outre Sarine. Une femme de 44 ans a perdu la vie dans son appartement qui avait flambé lundi à Dübendorf (ZH). Les pompiers ont découvert son corps sans vie lorsqu'ils éteignaient le brasier.

Ce dernier a pu être rapidement éteint et les habitants de l'immeuble, tous évacués, ont pu regagner leur logement après une heure. La cause du sinistre n'est pas connue.

Un hôtel en ruine

Dans le canton des Grisons, le feu a transformé le Posthotel Holiday Villa d'Arosa en un tas de ruine. Il a démarré vendredi vers 16h00 et a duré 36 heures. Il aura fallu attendre la nuit de Nouvel An pour venir entièrement à bout des flammes. De la fumée a longtemps continué de se dégager de l'hôtel quatre-étoiles, situé tout près de la gare. Le bâtiment n'est pas accessible en raison du risque d'effondrement.

Un homme de 85 ans grièvement intoxiqué et une femme moins sévèrement touchée se trouvaient toujours à l'hôpital dimanche. La police grisonne ne pouvait pas donner plus d'informations sur leur état lundi. Un enfant de 8 ans qui avait subi une intoxication de gravité moyenne n'est plus hospitalisé.

Quelque 150 personnes ont été évacuées vendredi du bâtiment en feu. Elles ont été hébergées dans d'autres hôtels et chez des privés. Solidaire, la population a fait don de vêtements destinés aux clients de l'hôtel. De nombreuses personnes ont perdu leur passeport et autres documents dans l'incendie.

Dans un centre pour requérants

Un peu plus au nord, dans la nuit de vendredi à samedi, un appartement a été totalement détruit par les flammes à St-Gall. Deux femmes ont dû être hospitalisées pour présomption d'intoxication à la fumée. Les dégâts se montent à plus de 100'000 francs. La cause est inconnue.

Le lendemain, soirée de réveillon, c'est un centre d'accueil pour requérants d'asile à Hergiswil bei Willisau (LU) qui a pris feu. Le sinistre n'a pas fait de blessé. Les sept résidents annoncés sont indemnes. Là aussi, la cause du sinistre demeure inconnue.

A Bâle, durant la nuit du passage en 2017, un incendie s'est déclaré dans un immeuble. Blessées, Deux femmes ont dû être amenées d'urgence à l'hôpital. La locataire souffrait de brûlures et d'une intoxication à la fumée.

Et dans les forêts

Enfin, et contrairement aux attentes, les incendies de forêts dans le val Mesolcina (GR) et dans la vallée de la Léventine (TI) ne sont toujours pas éteints. Lundi, six jours après leur début, trois hélicoptères de l'armée suisse étaient à nouveau engagés.

Dans un premier temps, on a pensé que les incendies étaient éteints ou sous contrôle, ont indiqué lundi les Forces aériennes. Mais des vols de surveillance avec une caméra thermique ont révélé d'importants feux couvants dans le sol très sec, qui peuvent entraîner un nouveau départ de feu à tout moment.

Trois hélicoptères d'extinction Super Puma ont été envoyés sur place, précise l'armée. Un appareil supplémentaire, équipé de caméras thermiques, a suivi dans la matinée. Son décollage avait d'abord été empêché par le brouillard. L'intervention se poursuivra mardi. Jusqu'à présent, 1250 tonnes (m3) d'eau ont été déversées.

Les incendies ont complètement détruit une ferme non loin de Chironico (TI), a fait savoir la police tessinoise lundi dans un communiqué. Le conseiller d'Etat tessinois Norman Gobbi s'est rendu à Chironico lundi après-midi avec le commandant de la police cantonale et les autorités municipales pour faire le point sur la situation.

Une interdiction de survol, décrétée par l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), est toujours en vigueur sur la zone des incendies.

ATS

 Toute l'actu en bref