Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Valais lance un programme cantonal de promotion de la santé des seniors. Le canton veut généraliser à tout son territoire les mesures qui fonctionnent déjà. Activité physique, renforcement des liens sociaux, le programme veut permettre aux seniors en forme de rester indépendants (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Le Valais lance un programme de promotion de la santé des seniors. Le budget de 1,5 million de francs doit servir à étendre à l'ensemble du canton des mesures déjà en test qui ont fait leurs preuves.

Le programme est ambitieux, a déclaré lundi lors d'une présentation le directeur de Promotion Santé Valais Jean-Bernard Moix. L'enjeu est le maintien de la personne en bonne santé le plus longtemps possible.

Le dépistage et l'information sont les deux axes centraux de ce programme. Le dépistage est plutôt du ressort des centres médico-sociaux. L'objectif est de former le personnel afin qu'il puisse détecter précocement, lors des visites à domicile, des situations de dénutrition, des signes de dépression.

Informer

L'information vise les seniors directement. Ils doivent savoir tout ce qu'ils peuvent faire, explique M. Moix. Une activité physique régulière est bénéfique pour limiter les risques de chute, mais aussi pour réduire les risques de démence.

Les liens sociaux sont tout aussi importants pour éviter la dépression. Là aussi l'offre est très large. Mais cette dernière est aussi très dispersée. Le programme cantonal veut coordonner toutes ces possibilités.

Fondamentalement, il est important d'établir une égalité des chances. Les seniors doivent avoir accès aux mêmes possibilités, indépendamment de leur lieu de domicile, estime M. Moix.

Rester en forme

Le programme cantonal, financé pour moitié par la Confédération, pour l'autre par le canton, Promotion Santé Valais, les centres médico-sociaux et Pro Senectute, s'adresse aux seniors en bonne santé. La priorité est qu'ils demeurent en forme et puissent conserver leur indépendance le plus longtemps possible.

En Valais, la proportion de la population âgée de 65 ans et plus est passée de 7,9% en 1950 à 18,7% en 2015. Selon les projections, elle atteindra 20,6% en 2020. "En 1900, on était vieux à 60 ans, aujourd'hui on est encore jeune", précise M. Moix.

ATS