Toute l'actu en bref

Lors du spectacle officiel dimanche, les traditions fribourgeoises étaient à l'honneur.

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

"La Suisse tient bon dans ces temps difficiles grâce à ses valeurs et à ses traditions", a déclaré dimanche le président de la Confédération Schneider-Ammann, à la 44e Fête fédérale de lutte d'Estavayer-le-Lac. "Cette grande fête soude notre communauté nationale".

Le Bernois s'est exprimé en français et en allemand dans une arène quasi pleine. Loyauté, solidarité, force morale et physique caractérisent notre sport national, a commenté Johann Schneider-Ammann. "Nous avons le droit d'en être fiers", a-t-il souligné.

Or la tradition est indissociable de la communauté: elle constitue ses racines et c'est d'elle qu'elle tire sa force, a poursuivi le président de la Confédération. Il s'est déclaré en ce sens particulièrement heureux de voir la Romandie accueillir cette fête.

"Je constate que les sports alpestres franchissent de plus en plus allègrement la Sarine. Sans parler des Fribourgeois qui l'ont toujours représentée avec honneur, lors des fêtes fédérales. Je me réjouis des combats qui vont suivre et qui vont couronner le seul roi de Suisse pour les trois ans à venir. "Allez la Suisse - Es lebe die Schweiz !", a lancé le Bernois.

Passation de la bannière

Le public s'est pressé déjà tôt sur le site de la manifestation, où les stands ont ouvert dès 5h30. C'est dans une arène déjà bien remplie - d'une capacité de 52'000 places - que les combats ont repris dimanche matin, interrompus en milieu de matinée par la partie officielle.

La cérémonie de remise de la bannière de Berthoud (BE), où s'est déroulée la dernière fête fédérale, a été suivie par un spectacle bilingue consacré aux traditions fribourgeoises. Trois fanfares et autant de chœurs ont participé, interprétant quelques-uns des airs les plus populaires du canton, dont le " Vieux chalet " et le célèbre " Ranz des vaches ".

Parmi les orateurs, le président du comité d'organisation, Albert Bachmann, a notamment rendu hommage à ses collègues ainsi qu'aux "bosseurs", les quelque 4000 bénévoles qui se sont mobilisés pour la manifestation. "Ces journées ont passé vite et auront été remplies d'émotion. Dans quelques mois, vous serez fiers de dire: j'y étais", a conclu le président.

sda-ats

 Toute l'actu en bref