Toute l'actu en bref

Le patron de Credit Suisse escompte que les 1600 emplois qui doivent être biffés en Suisse le seront par fluctuation naturelle (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Credit Suisse confirme toujours viser la réduction de 1600 postes en Suisse, essentiellement par fluctuation naturelle. Sur le total de 3500 postes biffés à ce jour, le nombre en Suisse est minimal, a assuré Tidjane Thiam, patron du numéro deux bancaire helvétique.

Sur les 6000 réductions de postes annoncées d’ici à fin 2016, 3500 ont été réalisées, essentiellement à Londres, à New York, en Pologne et en Inde, a précisé mardi le Franco-Ivoirien devant les médias à Zurich. C'est 700 de plus que les 2800 qui l’avaient déjà été lors de la dernière mise à jour de mars.

En Suisse, le patron table sur "l'attrition" naturelle. Les 1600 emplois qui doivent disparaître dans le pays sont principalement des postes de consultants et d'indépendants, a réitéré le directeur général.

En parallèle, le groupe a encore étoffé ses capacités dans des marchés comme la Chine et l’Australie. Sur un an, il a engagé une centaine de conseillers clientèle dans sa division Asie Pacifique.

Selon le bilan intermédiaire, Credit Suisse a enregistré 178 millions de francs de charges de restructuration au premier trimestre 2016 en relation avec la mise en oeuvre de sa nouvelle stratégie.

La direction reste convaincue de parvenir à réduire sa base de coûts d’exploitation à 19,8 milliards de francs d’ici à la fin de cette année. D'ici fin 2018, elle escompte toujours moins de 18 milliards de francs, conformément aux objectifs annoncés le 23 mars dernier.

sda-ats

 Toute l'actu en bref