Toute l'actu en bref

Ils sont sept joueurs à craindre pour leur place, sachant que trois noms restent à biffer dans l'équipe de Suisse.

Ce lundi, Vladimir Petkovic devra opérer un choix cornélien à l'heure de désigner ses 23 sélectionnés pour l'Euro. La liste sera communiquée à 17h00.

Philippe Senderos, Steve Von Bergen, Nico Elvedi, Silvan Widmer, Denis Zakaria, Luca Zuffi et Shani Tarashaj sont les sept joueurs qui ne savent pas encore s'ils s'envoleront le 6 juin dans l'avion de l'équipe de Suisse vers Montpellier. Vladimir Petkovic a parfaitement dissimulé ses cartes tous au long de la semaine à Lugano. Le jeu semble parfaitement ouvert.

Une rumeur interne lui prête toutefois l'intention de biffer simplement le nom des trois benjamins de cette liste des sept: Elvedi (19 ans), Zakaria (19 ans) et Tarashaj (21 ans). Cette solution a l'avantage de procurer un certain confort. En raison de leur jeunesse et de leur inexpérience, ces trois joueurs n'auraient certainement pas l'audace de contester ce choix.

S'il tranche dans ce sens, le sélectionneur présentera toutefois une liste qui ira contre la règle suivie par un Ottmar Hitzfeld ou un Didier Deschamps. Celle qui commande de doubler tous les postes des joueurs de champ. Elvedi, Zakaria et Tarashaj en rade, Vladimir Petkovic se retrouverait avec une sélection qui comprendrait un latéral de trop et un attaquant de moins.

La responsabilité de Philippe Senderos sur l'égalisation de Romelu Lukaku complique grandement la tâche du sélectionneur. La presse zurichoise est montée au front dimanche pour réclamer la tête du Genevois dont la fin de saison aux Grasshoppers - il est vrai - fut loin d'être flamboyante. L'ancien joueur d'Arsenal bénéficie toutefois d'un crédit important auprès de Vladimir Petkovic. Le "Mister" apprécie son poids dans le vestiaire. Le fruit de son expérience qu'il peut faire partager aux jeunes. Avec Valon Behrami et Johan Djourou, il est l'un des trois joueurs du cadre qui ont disputé la Coupe du monde en Allemagne en 2006. Egalement présent à l'Euro 2008 et aux Coupes du monde 2010 et 2014, il possède un vécu inestimable. La question est de savoir si ce statut de "grand frère" gomme dans l'esprit du sélectionneur les limites qu'il peut dévoiler sur le terrain.

Auteur lui aussi d'une fin de saison bien quelconque avec les Grasshoppers - il était sur le banc mercredi dernier à Bâle lors du match le plus important des Zurichois -, Shani Tarashaj peut nourrir moins d'inquiétudes que Philippe Senderos. Partir à l'Euro avec seulement cinq attaquants apparaît trop risqué. Vladimir Petkovic doit composer avec la condition incertaine de Breel Embolo et la menace d'une suspension pour l'incorrigible Haris Seferovic après son expulsion de samedi. Aujourd'hui, la décision de ne pas donner une chance à Mario Gavranovic, auteur de sept buts ce printemps dans le Championnat de Croatie avec Rijeka, apparaît malheureuse. Auteur d'un doublé contre la Croatie en août 2012 à Split au cours d'une mi-temps de rêve, l'ancien joueur d'Yverdon et de Neuchâtel Xamax présente sans doute plus d'arguments que Tarashaj. Le futur joueur d'Everton est, en effet, "muet" depuis le 13 mars dernier...

sda-ats

 Toute l'actu en bref