Toute l'actu en bref

Les partis sont tous opposés à l'initiative en faveur du service public (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Routes, service public, asile, procréation et revenu inconditionnel: le verdict des urnes tombe à l'échelle suisse sur cinq dossiers ce dimanche. Selon les derniers sondages, les deux lois en jeu ont le vent en poupe, ce sera plus dur pour les trois initiatives.

Lancée par les magazines "Bon à savoir", "K-Tipp", "Saldo" et "Spendere Meglio", l'initiative en faveur du service public veut que la qualité prime sur la rentabilité. Finis les subventionnements croisés à La Poste, Swisscom et aux CFF. Tous les bénéfices devraient être réinvestis dans les ex-régies et leurs patrons ne devraient plus gagner davantage que dans l'administration fédérale.

Dérapage financier

Parlement et Conseil fédéral estiment que ce texte menace le service public et les caisses de la Confédération. L'initiative n'a reçu aucun soutien politique, mais les partis ont tout de même dû se mobiliser pour répondre à la grogne populaire et à l'envolée initiale du texte dans les sondages.

L'initiative dite "vache à lait" du lobby routier donne aussi des sueurs froides à ses opposants. Le texte exige d'affecter aux infrastructures routières la totalité et non plus la moitié des impôts sur les huiles minérales, ce qui priverait le budget fédéral de 1,5 millliard de francs.

Selon les initiants soutenus par l'UDC, une partie du PDC et du PLR, l'argent des automobilistes est détourné au profit du rail notamment. Le front du "non" conteste et mise sur le fonds routier (FORTA) actuellement au Parlement.

Dernière au menu et donnée bonne perdante, l'initiative "pour un revenu de base inconditionnel" lancée par un comité de citoyens sans couleur politique entend offrir à toute la population la possibilité de mener une existence digne et de participer à la vie publique. Berne devrait verser à chacun, sans contrepartie, un revenu à définir. Une dangereuse utopie pour le Conseil fédéral et les partis, Verts exceptés.

Procédure d'asile accélérée

Contrairement aux initiatives, les deux lois en votation peuvent se passer de réunir la majorité des cantons. Les Suisses pourraient soutenir l'accélération des procédures d'asile grâce à la réunion de tous les acteurs dans de grands centres. L'UDC, à l'origine du référendum, n'est soutenue que par une minorité de gauche qui craint que les droits des requérants ne soient plus garantis par des délais de recours trop serrés.

Les fronts sont moins clairs pour la procréation assistée. L'année dernière, le peuple a accepté par 61,9% des voix de réviser la constitution pour autoriser le diagnostic préimplantatoire.

La loi définit quels tests pourront être menés sur des embryons conçus in vitro avant le début d'une grossesse. Pour le Parti évangélique référendaire et les défenseurs des handicapés, elle va trop loin. La majorité des formations politiques soutiennent le texte, mais les clivages ne respectent pas les lignes partisanes.

sda-ats

 Toute l'actu en bref