Toute l'actu en bref

Syna a transmis à la Convention patronale horlogère suisse (CP) ses revendications pour la convention collective de travail (CCT) de 2017. Le syndicat cible trois améliorations prioritaires, ainsi qu'une application à l'ensemble de la branche.

Syna demande tout d'abord que le congé paternité soit reconnu à sa juste valeur en lui consacrant un article à part entière dans la CCT horlogère. Alors qu'il est aujourd'hui de 5 jours, le syndicat demande 20 jours, indique-t-il dans un communiqué publié vendredi.

Par ailleurs, Syna souhaite que les partenaires sociaux affrontent le problème grandissant du stress au travail et de ses conséquences. Le syndicat propose qu'une enquête conjointe soit menée dans toutes les entreprises moyennes et grandes de la branche, afin que des mesures concrètes puissent être prises.

Enfin, Syna réclame avec insistance que la CCT horlogère soit déclarée de force obligatoire. Même si un nombre important d'entreprises du secteur sont soumises à la convention, d'importantes zones d'ombre et des situations de concurrence déloyale demeurent, notamment dans les régions frontalières et au début de la chaîne de production, estime le syndicat.

Le Jura, le Valais et le Tessin sont particulièrement touchés, note encore Syna. Dans ces trois cantons, la moitié des entreprises ne sont pas soumises à la CCT.

sda-ats

 Toute l'actu en bref