Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'assemblage de microprocesseurs à La Chaux-de-Fonds pour les montres connectées de TAG Heuer, ici son directeur général Jean-Claude Biver, commencera prochainement (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

TAG Heuer commencera cette année à assembler des microprocesseurs en interne à La Chaux-de-Fonds. Une cinquantaine de personnes s'activeront dans le cadre de ce transfert de technologie lié à la montre connectée.

"Il s'agit de la première ligne d'assemblage de microprocesseurs pour les télécoms en Suisse", a indiqué Jean-Claude Biver, directeur général de la marque horlogère chaux-de-fonnière, qui fait partie du groupe de luxe français LVMH, dans une interview parue mercredi sur le site spécialisé WorldTempus.

"La ligne d'assemblage sera située dans une salle blanche chez TAG Heuer à La Chaux-de-Fonds, où douze ingénieurs du groupe américain Intel s'activent déjà pour l'installer et former nos équipes", a précisé celui qui vient de prendre la direction ad interim de la marque horlogère locloise Zenith.

Silicon Valley

"En parallèle, nous ouvrirons dans la Silicon Valley un centre de recherches au sein du campus d'Intel à Santa Clara, où une dizaine d'ingénieurs seront chargés de projets de recherche et de développement dans les objets connectés", explique encore Jean-Claude Biver.

En ce qui concerne la montre mécanique, TAG Heuer s'apprête à bouleverser 400 ans d'histoire horlogère en apportant une innovation fondamentale, issue notamment de la métallurgie, ajoute le patron horloger âgé de 67 ans. "Cette percée technologique essentielle sera un nouveau jalon dans les livres d'histoire."

Au-delà, Jean-Claude Biver annonce que TAG Heuer devrait produire 120'000 mouvements mécaniques cette année, ainsi que 300'000 boîtes et 500'000 cadrans. Pour mémoire, outre ses fonctions à la tête de TAG Heuer et de Zenith, il est directeur du pôle horloger de LVMH, pôle qui comprend encore la marque vaudoise Hublot.

ATS