Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

(sda-ats)

Il y a une foultitude de yaourts en Suisse. La teneur en sucre ajouté varie selon qu’il s'agit d'un type à base de fruits, d'arômes ou agrémentés de müesli. Petit tour d'horizon.

L'OSAV a analysé 348 yaourts de sept fabricants. L'ensemble renferme en moyenne 9,4 g de sucre ajouté par 100 g. Les préparations aux fruits contiennent globalement le moins de sucre ajouté (9 g/100 g) alors que les aromatisés mocca, vanille ou caramel affichent des teneurs de 10,6 g/100 g en moyenne.

Plus de 40% des portions testées se situent dans une fourchette comprise entre 8,75 et 10 g par 100 g. Sur les quatorze yaourts qui contiennent plus que 12 g de sucre ajouté, douze sont des préparations aromatisées et deux avec des müesli. Tous les produits avec une teneur inférieure à 7 g sont à base de fruits.

Pour les céréales, 186 paquets issus de neuf firmes ont été testés. Vingt, soit 11%, ont été fabriquées sans ajout de sucres. La statistique ne prend en compte que 166 types de céréales qui contiennent des sucres ajoutés.

La teneur moyenne pour 100 g est de 17,6 g. Cela peut varier de 1 g à 47,6 g, selon le type.

Les cornflakes, rice crispies, cookie crisp, sweet pops figurent dans la catégorie des plus douces avec une moyenne de 22,3 g (extrêmes compris entre 3 et 47,6 g/100 g) suivis des "crunchy" type knusper müesli (16,1 g/100 g) . La composition des birchers et porridge figure à l'opposé avec des valeurs respectives de 6,6 g et 6,7 g.

ATS