Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Ministère public de la Confédération, dirigé par Michael Lauber (photo), a annoncé qu'une personne a été arrêtée au Tessin dans le cadre d'une enquête pour soutien ou appartenance à une organisation terroriste (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/GABRIELE PUTZU

(sda-ats)

Une personne a été arrêtée mercredi au Tessin lors de perquisitions dans le cadre d'une enquête pour soutien ou appartenance à une organisation terroriste ouverte contre un Turc et un Helvético-turc. Une centaine de policiers ont été mobilisés.

Dans le cadre de cette procédure pénale, le Ministère public de la Confédération (MPC) a effectué mercredi plusieurs perquisitions dans le canton du Tessin, avec le soutien de l'Office fédéral de la police et de la police cantonale du Tessin.

Une personne a été arrêtée. Le MPC a confirmé à l'ats que cette personne était bien une des deux suspectées dans le cadre de l'enquête pénale. Mais il s'est refusé à donner plus de précisions.

Par ailleurs, une perquisition a été effectuée dans un lieu de prière. Personne n'y a toutefois été arrêté.

Soupçons de recrutement

Le MPC soupçonne un double national turco-suisse ainsi qu'un ressortissant turc de violation de la loi fédérale interdisant les groupes "Al Qaïda" et "Etat islamique", de soupçons de soutien, respectivement de participation à une organisation criminelle et de soupçons de violation de l'interdiction de représentation de la violence.

Le MPC suspecte également que des personnes auraient été recrutées pour l'Etat islamique ou des organisations apparentées, indique-t-il dans son communiqué.

Deux enquêtes

Parallèlement à l'enquête du MPC, il existe aussi une procédure cantonale. Comme la procédure du MPC présente certains liens quant aux auteurs présumés avec celle conduite au Tessin, les opérations ont été exécutées en étroite collaboration avec le Parquet tessinois, précise le MPC.

Comme toujours et dans cette procédure également, la présomption d'innocence prévaut pour toutes les personnes impliquées, écrit encore le Ministère public.

70 procédures

Actuellement, quelque 70 procédures pénales sont pendantes auprès du MPC dans le domaine du terrorisme motivé par le djihadisme. Ce chiffre avait fortement augmenté entre fin 2015 et le printemps 2016. Il est resté stable depuis lors.

Récemment, un Bâlois a été condamné à de la prison avec sursis pour propagande islamiste. Le MPC avait perquisitionné son domicile et trouvé du matériel informatique compromettant.

En novembre dernier, c'est la mosquée An'Nour de Winterthour (ZH) qui avait fait la une des médias. Après une descente de la police cantonale zurichoise, quatre personnes avaient été arrêtées. Un imam éthiopien est toujours en détention préventive pour appel au meurtre.

ATS