Toute l'actu en bref

Jay-Z a racheté Tidal en mars 2015, via via sa holding Project Panther Bidco, pour 56 millions de dollars (archives).

KEYSTONE/AP Invision/PAUL A. HEBERT

(sda-ats)

La plateforme de musique en ligne Tidal, contrôlée par le rappeur et homme d'affaires américain Jay-Z, a essuyé de lourdes pertes en 2015. Elle multiplie les impayés, rapporte mardi le journal norvégien Dagens Naeringsliv (DN).

Aspiro, la maison-mère de Tidal, a perdu 239,5 millions de couronnes suédoises (27,5 millions de francs) l'an dernier, écrit DN qui a épluché les comptes annuels de l'entreprise.

La constellation Tidal a aussi été épinglée une centaine de fois pour retards de paiement depuis son rachat par Jay-Z, via sa holding Project Panther Bidco, pour 56 millions de dollars en mars 2015. Elle accuse encore 3,6 millions de couronnes norvégiennes d'impayés, affirme DN.

Société norvégienne ayant son siège dans la ville suédoise de Malmö, Aspiro n'a pu être jointe dans l'immédiat pour un commentaire.

Selon DN, les avocats de Jay-Z accusent les anciens propriétaires de Tidal, au premier rang desquels le groupe de médias norvégien Schibsted, d'avoir gonflé le nombre d'utilisateurs payants et d'avoir embelli les comptes de la plateforme avant son rachat. Ceux-ci ont démenti.

A la fin juin, le Wall Street Journal rapportait qu'Apple serait en pourparlers pour acquérir Tidal dont la popularité face à d'autres services de streaming comme Spotify a été dopée par des lancements exclusifs de stars tels que Beyoncé - l'épouse de Jay-Z -, Rihanna ou encore Kanye West.

sda-ats

 Toute l'actu en bref