Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le patron de Twint, Thierry Kneissler, lors d'une présentation du système de paiement mobiles (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Twint ne craint pas l'offensive d'Apple Pay dans le domaine des paiements mobiles en Suisse. Le système, adopté par une quarantaine d'établissements helvétiques, devrait concerner un million de personnes dans un délai de deux ans, selon son directeur.

"Aujourd'hui déjà, beaucoup de gens font pratiquement tout avec leur smartphone", déclare Thierry Kneissler dans une interview publiée lundi dans Le Temps. Il n'y a aucune raison qu'ils ne veuillent pas payer à l'aide de leur téléphone. "Notre objectif est que Twint atteigne 1 million d'utilisateurs en Suisse d'ici un à deux ans".

Le lancement de la nouvelle application de paiements mobiles a toutefois pris du retard. Prévu initialement pour fin novembre 2016, il a été repoussé à avril 2017. Twint tablait sur l'intégration de cinq à dix banques. Or ce sont finalement 39 établissements qui participeront au système, explique M. Kneissler.

Pas de monnaie virtuelle

UBS rejoindra le système à partir d'avril. Raiffeisen, Credit Suisse ou la Banque cantonale de Zurich seront intégrés dès le mois de mai. L'ensemble du processus d'intégration sera achevé dans le courant du deuxième trimestre, précise M. Kneissler.

La nouvelle application sera reliée directement au compte bancaire de l'utilisateur. Les paiements directs entre particuliers seront également disponibles. Les cartes de fidélité seront intégrées.

Le système de Twint ne permettra de payer qu'avec des francs. Pour l'instant, l'usage des monnaies virtuelles comme le bitcoin n'est pas à l'ordre du jour, selon M. Kneissler.

ATS