Ueli Maurer n'exclut pas de licencier dans son département


 Toute l'actu en bref

Le conseiller fédéral Ueli Maurer n'exclut pas une telle possibilité dans son département, mais cela ne signifie pas qu'il y aura une vague de licenciements, ces derniers se feront au cas par cas (archives).

KEYSTONE/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

Les économies prévues dans l'administration fédérale ne se feront probablement pas sans licenciements. En raison des coupes de 50 millions prévues dans le personnel, le ministre des finances Ueli Maurer n'exclut pas de réduire la voilure dans son département.

Le conseiller fédéral parle uniquement au nom de son dicastère, a-t-il insisté jeudi sur les ondes de la radio alémanique SRF. Il ne souhaitait pas se prononcer sur la situation des autres. Mais des économies à long terme sans difficilement envisageables sans licenciement, a-t-il estimé.

On ne peut pas augmenter les salaires, même légèrement, avec le même nombre d'employés, a illustré le ministre UDC zurichois. Cela ne signifie pas pour autant qu'il y aura une vague de licenciements, a-t-il rassuré. Ce seront des cas particuliers, "ici et là".

Groupes parlementaires touchés

Le Parlement doit également économiser. Les crédits destinés à l'Assemblée fédérale doivent être réduits de 1,6 million de francs. Première conséquence: les groupes parlementaires ne toucheront en janvier que 90% des contributions qui leur sont allouées pour 2017.

Ils ne recevront de montant complémentaire qu'à l'issue de la séance de la direction des Services du Parlement prévue en février, indique cette dernière dans une lettre, citée par SRF et dont l'ats a obtenu une copie. A ce moment-là, elle annoncera les postes budgétaires concernés par les coupes, l'ampleur de ces dernières et la répartition entre Parlement et Services du Parlement.

En décembre dernier, les Chambres fédérales ont approuvé des coupes transversales de 128 millions en 2017 dans l'administration fédérale. Elles réclament des coupes transversales de 50 millions dans le personnel, de 60,3 millions dans le recours aux services externes et de 17,5 millions dans la technique d'information et de communication.

ATS

 Toute l'actu en bref