Toute l'actu en bref

Environ 700 personnes ont été évacuées par mesure de précaution de zones proches de l'incendie qui s'est déclaré sur l'île de La Palma. Le gouvernement espagnol a annoncé l'envoi de neuf avions et hélicoptères pour combattre les flammes.

KEYSTONE/EPA EFE/MIGUEL ANGEL PEREZ CALERO

(sda-ats)

Un garde forestier est mort dans l'archipel espagnol des Canaries en luttant contre un incendie, ont indiqué jeudi les autorités. Le sinistre a été provoqué par un Allemand qui a mis le feu au papier toilette après avoir fait ses besoins.

Le corps de Francisco José Santana, mort en combattant les flammes, a été retrouvé jeudi tôt dans la matinée, a communiqué le syndicat UGT, dont le garde forestier de 54 ans était adhérent. "Il laisse derrière lui une épouse et cinq enfants", ajoute le syndicat.

Environ 700 personnes ont été évacuées par mesure de précaution de zones proches de l'incendie. Le feu s'étendait jeudi à la mi-journée sur quelque 1000 hectares, a précisé une porte-parole des urgences des Canaries, archipel montagneux au large de la côte nord-ouest africaine.

Quelque 200 personnes, six hélicoptères et un hydravion étaient mobilisés pour tenter de contrer la progression des flammes, a ajouté cette porte-parole.

Arrestation

Un Allemand de 27 ans a été arrêté mercredi après-midi, soupçonné d'être à l'origine de l'incendie, a indiqué un porte-parole de la garde civile. L'homme, dont l'identité n'a pas été révélée, "a déclaré aux agents qu'il avait provoqué l'incendie accidentellement, alors qu'il déféquait [...] et a mis le feu au papier toilette utilisé", selon un communiqué de la garde civile.

Accusé d'avoir causé un feu de forêt par négligence, il devait être remis à la justice dans la journée de jeudi, selon les forces de l'ordre.

Pas sous contrôle

Les conditions météorologiques de chaleur et vents forts pourraient compliquer la tâche des autorités, selon la porte-parole des urgences. Le gouvernement espagnol a annoncé l'envoi de neuf avions et hélicoptères pour combattre l'incendie, et le chef du gouvernement Mariano Rajoy a transmis ses condoléances à la famille de la victime.

"L'incendie n'est pas encore sous contrôle", a indiqué dans la soirée à des reporters le président de la région des Canaries, Fernando Clavijo. "Elle pourrait encore devenir plus compliquée dans la nuit. Cela ne va pas être facile", a-t-il ajouté.

sda-ats

 Toute l'actu en bref