Toute l'actu en bref

Ruth Dreifuss en tête, un collectif demande plus de visas humanitaires (Photo symbolique).

KEYSTONE/EPA EFE/MIGUEL PAQUET

(sda-ats)

Plusieurs institutions réclament davantage de visas humanitaires pour les migrants en Suisse. A l'initiative de Médecins du Monde, ce collectif a lancé mardi à Neuchâtel un appel en ce sens au Conseil fédéral.

Pour ce collectif, la Suisse ne délivre pas suffisamment de visas humanitaires. Il invite donc le Conseil fédéral à assouplir les critères pour que les personnes menacées puissent obtenir plus facilement ce document.

Le visa humanitaire est délivré par les ambassades et permet aux réfugiés de gagner le pays d'accueil par des voies légales, et en particulier par avion. Cela leur permet donc d'échapper aux filières de passeurs et au calvaire qu'ils doivent endurer.

"Les pays européens et la Suisse doivent garantir un accès sûr et légal à leur territoire aux personnes en situation de vulnérabilité par le biais de visas humanitaires en permettant les demandes dans les ambassades", écrit le collectif dans son appel.

"Nous avons une capacité d'accueil plus importante que ce que nous faisons", a affirmé le président fondateur de Médecins du Monde Suisse Nago Humbert. "Ces réfugiés sont là à cause de conflits armés", a-t-il ajouté en estimant que le monde politique doit prendre ses responsabilités.

Soutien de Ruth Dreifuss

Cette démarche lancée par des institutions humanitaires bénéficie du soutien de l'ancienne présidente de la Confédération Ruth Dreifuss qui estime que la Suisse ne doit pas attendre que les autres pays agissent. "La Suisse doit activer le mécanisme de délivrance de visas humanitaires", a plaidé la Genevoise.

Ruth Ruth Dreifuss, l'octroi de visas humanitaires permet d'élargir les voies d'admission légale des réfugiés. "L'Union européenne et la Suisse doivent changer leur vision de la politique d'asile", a souligné la directrice d'Amnesty International Suisse Manon Schick en déplorant le manque de solidarité internationale.

Cette question des visas humanitaires constitue une urgence absolue, pour François Gemenne, spécialiste des flux migratoires qui estime que ce sont quelques dizaines de ces documents qui sont délivrés chaque année. "Les Etats doivent prendre leur responsabilité face à la crise", a souligné ce chercheur.

sda-ats

 Toute l'actu en bref