Toute l'actu en bref

Soldat à la recherche de survivants dans le village d'Elangapitiya, à 72 km au nord de Colombo.

KEYSTONE/AP/ERANGA JAYAWARDENA

(sda-ats)

Des habitants de Colombo fuyaient vendredi sur des canots pneumatiques et des radeaux de fortune la capitale sri-lankaise. Celle-ci est en proie à des inondations à la suite de nouvelles pluies. Un dernier bilan fait état de 64 morts.

Le Sri Lanka est touché depuis près d'une semaine par les plus fortes pluies enregistrées depuis un quart de siècle. Elles ont déclenché localement d'énormes glissements de terrain, ensevelissant les victimes parfois sous 15 mètres de boue.

Plus d'une soixantaine de personnes ont trouvé la mort dans cette catastrophe et des dizaines d'autres sont portées disparues dans deux villages situés à une centaine de kilomètres de la capitale.

Le président Maithripala Sirisena a exhorté la population à accueillir les sinistrés et à proposer argent et nourriture pour soutenir les plus en difficulté. "Nous avons déjà reçu de l'aide de nos amis de la communauté internationale", a-t-il dit lors d'un discours télévisé. L'Inde a annoncé l'envoi de deux navires et d'un avion avec de l'aide d'urgence.

Armée mobilisée

D'importantes zones de Colombo ont dû être évacuées dans la nuit de jeudi à vendredi lors d'une opération conduite par l'armée qui a eu recours à des bateaux et des hélicoptères.

Selon le centre de gestion des catastrophes, 21 des 25 districts du pays ont été touchés tandis que 300'000 personnes ont dû se réfugier dans des centres d'hébergement d'urgence et 200'000 chez des proches.

La zone la plus touchée de la capitale est la banlieue nord-est, le long de la rivière Kelani qui a commencé à sortir de son lit jeudi soir. Certains ont été réticents à quitter leur logement en dépit de la promesse du gouvernement que l'armée empêchera les pillages.

Il pleuvait toujours dans la capitale vendredi, les plus fortes pluies continuant de sévir dans le nord de la capitale et de grossir les flots de la rivière Kelani.

Glissements de terrain

Trois personnes ont été tuées à Colombo dans des incidents liés aux inondations. Le bilan au niveau national atteint désormais 64 morts.

Le district de Kegalle, à 100 km au nord-est de la capitale, a été le plus touché avec 34 morts dans des glissements de terrain. Quelque 144 personnes, dont 37 enfants, sont portées disparues depuis ces glissements, selon un responsable policier du district.

sda-ats

 Toute l'actu en bref