Toute l'actu en bref

Le mois de novembre s'est illustré par des chutes de neige généreuses sur les sommets, malheureusement réduites à néant avec le foehn quelques jours plus tard, comme ici aux Pointes de Savolaires, dans les Alpes vaudoises (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Novembre se termine sur un bilan contrasté: la première quinzaine a vu l'arrivée de la neige jusqu'à 600 mètres d'altitude, puis le foehn a tout balayé dans les vallées alpines. Sur le mois, les températures ont été de 0,5 à 0,7 degré plus douces que la norme.

Il s'agit d'un des mois de novembre le plus chaud depuis le début des mesures au XIXe siècle, écrit mardi MétéoSuisse dans un communiqué. Pour les sites à foehn comme Altdorf (UR) ou Meiringen (BE), l'écart par rapport aux normes de 1981-2010 est de près de 2,5 degrés.

Le mois avait pourtant commencé sous des auspices hivernaux, avec de la neige sur l'ensemble du massif alpin au-dessus de 1200 mètres. A la mi-novembre, certaines stations comme Crans-Montana (VS) pouvaient compter sur une couche de plus de 70 cm, laissant présager un début de saison idéal.

Mais dès le 15, patatras: un vent d'ouest s'est levé, suivi du foehn du 20 au 25 au-dessus des Alpes. Des rafales ont soufflé à des pointes de 140 km/h à Istelen (UR), et même 172 km/h à Brülisau (AI). Le mercure est monté jusqu'à 19-20 degrés le long des montagnes.

Durant cette période, certaines régions du sud des Alpes ont connu des précipitations continues. Il est tombé entre 180 et 250 litres de pluie par mètre carré en cinq jours dans le nord-ouest du Tessin. Mais on est loin des valeurs record deux à quatre fois plus élevées.

Automne doux et sec

Pour l'ensemble de l'automne, les températures ont dépassé la norme de 0,5 degré. Dans les régions de plaine du sud des Alpes, l'excédent se situe à 1 degré, ce qui en fait l'un des dix automnes les plus chauds depuis le début des mesures en 1864.

sda-ats

 Toute l'actu en bref