Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les esprits s'échauffent autour de la candidature de Manuel Valls (archives)

KEYSTONE/EPA/FREDERIC SCHREIBER

(sda-ats)

Un jeune homme a tenté de gifler mardi l'ex-Premier ministre français Manuel Valls alors qu'il était en déplacement à Lamballe, dans les Côtes d'Armor. L'adolescent a été maîtrisé par le service d'ordre du candidat socialiste à la présidentielle.

Sur le site du quotidien Le Télégramme, on voit ce jeune tenter de gifler le candidat à la primaire de la gauche avant d'être rapidement plaqué au sol par la sécurité qui entoure M. Valls.

Le jeune homme, âgé d'une vingtaine d'années, aurait crié "Ici, c'est la Bretagne", selon France Bleu Armorique. Il a été interpellé et placé en garde à vue, a précisé une source proche de l'enquête.

Manuel Valls a continué son déplacement après cet incident. "Il y a ceux qui contestent la démocratie et ceux qui l'incarnent. Moi, je n'ai jamais eu peur du contact et du rapport avec mes compatriotes", a dit l'ancien ministre de l'Intérieur à la presse. "Mais je sais que la démocratie, ça ne peut pas être la violence", a-t-il ajouté.

Fin décembre, Manuel Valls avait déjà été chahuté lors d'un déplacement en province. A Strasbourg, il avait été aspergé de farine par un opposant à l'article 49-3 de la Constitution, qui permet d'adopter des projets de loi sans vote et auquel l'ancien Premier ministre a eu recours pour deux textes au gouvernement.

ATS