Une nouvelle compagnie aérienne va s'implanter à l'aéroport de Sion


 Toute l'actu en bref

Dès décembre 2017, les touristes britanniques seront plus nombreux à atterrir à l'aéroport de Sion (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Une toute nouvelle compagnie aérienne britannique baptisée PowdAir va s'implanter à l'aéroport de Sion. Dès décembre 2017 et durant la saison d'hiver elle desservira au moins sept destinations au Royaume-Uni et au Benelux.

L'aéroport de Sion décolle en cette année 2017: après la compagnie aérienne Swiss et ses vols tests vers Londres effectués en février dernier, voici la compagnie PowdAir qui installe carrément sa plate-forme aéroportuaire dans le chef-lieu valaisan.

La nouvelle compagnie britannique assurera durant la saison d'hiver deux liaisons par jour, à raison de cinq, voire même six jours par semaine selon le succès rencontré. Elle desservira au moins cinq destinations au Royaume-Uni, ainsi que Bruxelles et Rotterdam (NL), a indiqué à l'ats Aline Bovier, directrice de l'aéroport de Sion.

Au début, un seul avion sera basé à Sion. Le type de l'appareil est encore en discussion et sera déterminé par la compagnie en fonction du taux de remplissage. La vente des sièges a déjà débuté auprès de tours opérateurs et elle semble fort prometteuse, se réjouit Aline Bovier.

Plusieurs milliers de personnes

Avant de se lancer dans l'aventure, PowdAir s'est présentée en février dernier aux diverses destinations touristiques du canton afin d'obtenir leur soutien. Une offre touristique souple et adaptée à la clientèle ainsi qu'une stratégie de communication adéquate sont indispensables pour garantir le remplissage des avions, rappelle Aline Bovier.

L'intérêt des acteurs touristiques valaisans pour la nouvelle compagnie aérienne est indéniable. Il faut dire qu'elle devrait attirer "plusieurs milliers de personnes par mois à Sion".

Portugal en ligne de mire

L'aéroport de Sion a encore d'autres projets en ligne de mire: il espère proposer des vols vers le Portugal via PowdAir ou une autre compagnie dès l'été 2018.

La compagnie Swiss n'a pas annoncé si elle allait poursuivre ses liaisons vers Londres. "Elle n'a pas encore fait part de son bilan sur les vols tests effectués en février dernier, mais en tout cas, les avions étaient quasiment pleins", relève Aline Bovier.

Les projets sont de bon augure pour l'aéroport du chef-lieu valaisan. Ceci d'autant plus que l'armée s'en retirera définitivement en 2021.

ATS

 Toute l'actu en bref