Toute l'actu en bref

Les concerts de rock sont habituels dans la mouvance d'extrême droite (archives).

KEYSTONE/AP Landeskriminalamt Baden-Wuerttem/ANONYMOUS

(sda-ats)

Près de 5000 personnes ont afflué samedi soir dans la petite commune d'Unterwasser, dans le canton de St-Gall, pour assister à un concert de groupes affichés d'extrême droite. La manifestation était autorisée et les organisateurs ont respecté toutes les conditions.

La norme pénale antiracisme n'a apparemment pas été enfreinte. Dimanche à la mi-journée, la police saint-galloise n'avait en tous cas pas connaissance de plainte dans ce sens.

Baptisée "Rocktoberfest", la manifestation s'est déroulée dans une halle de tennis. Le porte-parole de la police cantonale a confirmé l'information rendue publique dimanche dans un communiqué du mouvement antifa. Excepté des embouteillages dus au flux de visiteurs, la police n'a constaté aucun problème.

La manifestation s'est terminée à 02h00, comme cela avait été prévu dans l'autorisation. La police était présente autour de la halle, mais pas à l'intérieur.

D'après le mouvement antifasciste, les groupes étaient avant tout allemands ("Stahlgewitter", "Frontalkraft" ou "Exzess"), mais aussi suisse ("Amok"). La manifestation était annoncée depuis longtemps sur les réseaux sociaux. A l'origine, elle aurait dû avoir lieu dans le sud de l'Allemagne.

Avec des titres comme "Germania über alles", le groupe "Stahlgewitter" a récemment été interdit en Allemagne, selon antifa. Toujours d'après ce mouvement, les organisateurs de l'événement d'Unterwasser sont issus du mouvement néo-nazi international "Blood & Honour". En est notamment membre le chanteur d'"Amok", déjà condamné pour menaces, discrimination raciale et port d'arme.

Affluence record

Avec une affluence de près de 5000 personnes, ce concert est une des plus grandes manifestations néo-nazies jamais organisées en Suisse. Le public est venu de toute l'Europe. Ce genre de concerts sert de plateforme et de réseau de recrutement pour la scène d'extrême droite, tandis que la vente de billets et d'accessoires alimente les finances de ces mouvements.

Antifa se montre ainsi surpris que les autorités aient autorisé la manifestation d'Unterwasser, cela quand bien même de précédents événements du genre avaient enfreint la norme pénale antiracisme. Que de nombreux individus affichés de l'extrême droite aient pénétré par bus entiers en Suisse étonne aussi le mouvement antifasciste.

Un concert du genre s'était déjà déroulé non loin d'Unterwasser, à Ebnat-Kappel, il y a trois ans. Seuls 330 spectateurs y avaient alors participé. Les autorités de Gossau (ZH) avaient auparavant annulé l'événement.

sda-ats

 Toute l'actu en bref