Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A défaut de livrer le match de sa vie, Timea Bacsinszky a réussi une performance de choix à Melbourne: négocier victorieusement un premier tour qu'elle avait abordée diminuée.

Victime d'une déchirure musculaire aux abdominaux il y a deux semaines à Shenzen, la Vaudoise s'est imposée 6-4 3-6 7-5 après 2h31' de jeu devant Camilla Giorgi (WTA 74). Elle affrontera jeudi la ressortissante du Monténégro Danka Kovinic (WTA 68), une adversaire qu'elle n'a encore jamais rencontrée à ce jour. Les quarante-huit heures de répit que lui offre la programmation de l'Open d'Australie peuvent lui permettre de monter en puissance pour avoir vraiment sa chance dans ce deuxième tour.

Avec Camilla Giorgi, la Vaudoise a affronté une adversaire qui ne joue pratiquement aucun coup neutre. Le tennis de l'Italienne s'apparente presque au tir au pigeon avec cette volonté de gagner le point sur une seule frappe. Face à elle, il faut accepter l'hypothèse de ne pas voir une balle pendant dix minutes, mais il faut surtout exploiter les séquences où elle ne touche plus les lignes pour prendre les commandes du match.

Timea Bacsinszky a su le faire au milieu des premier et troisième sets. Elle a conclu le premier à 5-4 sur son service avec une très grande autorité. Dans la troisième manche, elle a servi pour le match à 5-3 avant de subir un moment fort de l'Italienne qui recollait à 5-5 après être passée à quatre reprises à deux points de la défaite.

A 5-5, Timea Bacsinszky écartait deux balles de break avant de conclure enfin au jeu suivant. Elle le faisait sur sa quatrième balle de match: l'incorrigible "Signora" Giorgi trouvait le bas du filet sur une dernière faute directe en revers. Timea Bacsinszky pouvait lever les yeux au ciel. Cette victoire n'est sans doute pas la plus belle de sa carrière, mais elle dégage vraiment une saveur particulière.

ATS