Van Cleef & Arpels ne devrait pas couper dans les emplois


 Toute l'actu en bref

La maison de joaillerie Van Cleef & Arpels est l'une des nombreuses marques du groupe Richemont présentes depuis lundi au SIHH à Genève (archives).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

Van Cleef & Arpels, qui appartient au groupe genevois Richemont, est en pleine croissance. La maison joaillière ne prévoit "pas du tout" de réductions d'emplois en Suisse ou dans le monde, selon son patron Nicolas Bos.

"Notre activité horlogère est centrée autour d'une équipe de concepteurs qui travaillent avec des tiers pour la confection de mouvements", pour les complications ou la joaillerie, déclare le directeur de la marque de luxe dans une interview publiée lundi dans Le Temps à l'occasion de l'ouverture du Salon international de la haute horlogerie (SIHH) à Genève.

"Nous ne sommes pas une manufacture et nous ne voulons pas le devenir". Van Cleef & Arpels emploie 120 personnes en Suisse pour un total de 1200 dans le monde.

Concernant la marche de ses affaires, la marque ne publie aucun résultat. Selon des estimations de Vontobel, son chiffre d'affaires a atteint 960 millions d'euros (1 milliard de francs) l'an dernier. En dix ans, la joaillerie s'est plutôt bien développée et "une grande partie de notre croissance s'est faite géographiquement", affirme M. Bos.

Essor des boutiques

Au niveau des boutiques, l'expansion de la marque est visible. Elle possédait 118 enseignes l'année dernière contre 40 seulement en 2004. Cette année, quatre ou cinq nouvelles boutiques ouvriront leurs portes. Van Cleef & Arpels n'a pas dû procéder à des rachats de stocks comme d'autres marques du groupe Richemont.

Pour rappel, Richemont a annoncé à la fin de l'année passée de nouvelles réductions de postes en Suisse au sein de ses maisons horlogères Vacheron Constantin et Piaget. Un accord avait permis de réduire sensiblement les suppressions de plus de 210 postes prévues dans un premier temps.

Le groupe de luxe genevois a vu ses ventes progresser de 6% sur un an au 3e trimestre de son exercice décalé 2016/2017 (clos fin décembre), à 3,09 milliards d'euros (3,29 milliards de francs). Sur neuf mois, elles ont en revanche reculé de 7%, à un peu moins de 8,18 milliards d'euros.

La division de joaillerie, qui outre Van Cleef & Arpels comprend aussi notamment Cartier, a rapporté 1,75 milliard d'euros. L'horlogerie a généré des revenus de 813 millions d'euros.

ATS

 Toute l'actu en bref