Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Etude de chat de Théophile-Alexandre Steinlein, 1902.

Musée cantonal des Beaux-Arts

(sda-ats)

L'oeuvre d'art fascine, sa réalisation aussi. Jusqu'au 23 avril, le Musée cantonal des Beaux-Arts présente à Lausanne une nouvelle exposition consacrée à "L'artiste à l'oeuvre".

Le phénomène est bien connu. Il fonctionne dans des genres très divers. Avec des films, des séries télévisées et leur "making of" ou leurs bonus. Des manuscrits sont aussi légendaires tant ils permettent de visualiser l'élaboration d'un texte, avec les ratures et les ajouts chez Flaubert par exemple.

Trois étapes

Avec sa nouvelle exposition, le Musées des Beaux-Arts montre des peintres et des sculpteurs à l'oeuvre, explique le dossier de presse. Des grands noms sont à voir sous ce biais, parmi lesquels Albert Anker, Balthus, Bocion, Cézanne, Louis Soutter, Vallotton ou Alberto et Giovanni Giacometti, entre autres.

L'exposition est répartie en trois salles. Dans la première, à l'enseigne de Portefeuilles, le visiteur pourra découvrir le cartable d'Emily Chapalay qui suit des études à Paris à la fin du 19e siècle. C'est l'enseignement académique au travers de grands dessins au fusain. Un deuxième portefeuille montre les projets de Gustave Buchet pour répondre à une commande publicitaire.

Genèse et vie privée

Dans la deuxième salle sept dossiers montrent la genèse des oeuvres. De Rome au 18e siècle avec la division du travail entre paysagistes et spécialistes de la réalisation des figures jusqu'au 20e siècle, avec l'abandon du sujet original au profit de l'exploration des jeux de lumières.

Enfin, la troisième salle entraîne le visiteur dans la vie privée de l'artiste. L'autoportrait, le dessin de ses proches ou de ses animaux témoignent de ce regard intime. Mais ce sont aussi des élans forts et parfois ravageurs: passions amoureuses, pulsions érotiques ou détresse sexuelle notamment.

Neutral Density

Le Musée des Beaux-Arts accueille par ailleurs dans une salle le travail de Tarik Hayward, primé par le jury d'Accrochage Vaud 2016. Avec "Neutral Density", l'artiste poursuit ses recherches plastiques sur les matériaux produits par la modernité.

ATS