Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alan Roura a été victime d'une avarie de safran lundi soir sur le Vendée Globe, en plein Pacifique.

La Fabrique, le bateau du skipper genevois, a heurté un objet flottant non identifié (OFNI), entraînant une voie d'eau importante à l'arrière du bateau. Mais Roura a très bien maîtrisé la situation et pu reprendre sa route.

Mardi soir à 18h00, Alan Roura occupait la 13e position, à 5593,1 milles du leader Armel le Cléac'h. Il a concédé du terrain face à ses concurrents directs dans sa mésaventure mais a bien limité les dégâts.

Roura se trouvait à l'intérieur de son bateau lorsqu'aux alentours de 23h30, un bruit sourd et un choc important l"ont alerté d"une collision avec un OFNI, rapporte le site de l'organisateur. Immédiatement, le jeune skipper a constaté la rupture nette de son safran tribord et le décalage de la tige en carbone le maintenant à l"intérieur de la coque. Le Genevois a dans un premier temps sécurisé le bateau en isolant le compartiment inondé à l'aide de ses cloisons étanches.

Heureusement, Roura avait embarqué un navigateur de rechange. "Calme, maître de la situation et définitivement déterminé à parvenir au plus vite à ses fins", souligne le site, le skipper de 23 ans s'est vite empressé de s'atteler à la tâche et a pu attacher son safran de rechange.

Le bateau était à nouveau sec mardi matin, et Alan Roura a repris normalement sa route. Il pointait mardi soir à moins de 300 milles de la 10e place.

ATS