Toute l'actu en bref

La saga du groupe de médias américain Viacom s'avance vers un dénouement. Un accord amiable a été trouvé entre la famille Redstone et le PDG Philippe Dauman (archives).

KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

(sda-ats)

Après plusieurs mois de bras de fer très médiatisé, la famille Redstone reprend en main le groupe de médias américain Viacom. Le PDG Philippe Dauman a accepté de démissionner dans le cadre d'un accord amiable.

L'accord doit être "signé et annoncé d'ici peu", écrit le directeur d'exploitation de Viacom, Tom Dooley dans un mémo diffusé vendredi en interne et dont l'AFP a obtenu une copie. Celui-ci va prendre la tête du groupe à titre intérimaire.

L'accord va mettre un terme à une lutte de pouvoir menée depuis plusieurs mois à grand renfort de communiqués de presse et de procédures judiciaires. Le conflit opposait principalement Philippe Dauman à Shari Redstone, la fille de l'actionnaire majoritaire du groupe Sumner Redstone.

Critiques

Shari avait lancé les hostilités en critiquant publiquement en février la promotion de Philippe Dauman, qui était directeur général depuis septembre 2006, comme PDG. Ce dernier avait répliqué en l'accusant de manipuler son père, qui à 93 ans n'aurait plus toute sa tête, pour prendre le contrôle de son empire.

Véritable légende à Hollywood, Sumner Redstone dispose d'une fortune évaluée à 5 milliards de dollars, selon le magazine Forbes. Outre Viacom, qui détient des marques très connues dans le secteur de la télévision et du cinéma comme les studios Paramount ou les chaînes MTV, Nickelodeon et Comedy Central, il est aussi l'actionnaire majoritaire d'un autre grand groupe de médias américain, CBS.

Décision définitive en septembre

Dans le mémo interne diffusé vendredi, Tom Dooley, qui est un vétéran du groupe et se décrit lui-même comme un ami proche de Philippe Dauman, explique qu'il va remplacer ce dernier comme directeur général avec effet immédiat. Il confime ainsi des informations qui circulaient depuis la veille dans les médias américains.

Philippe Dauman conservera encore provisoirement la présidence non exécutive du conseil d'administration "pour assurer un transfert sans heurts", mais quittera définitivement cette instance le 13 septembre, ajoute-t-il. Une décision définitive sur la succession sera prise fin septembre.

En attendant, le conseil d'administration va aussi être élargi. Il accueillera cinq nouveaux représentants nommés par National Amusements (NAI), la société qui réunit les actifs de la famille Redstone.

Réactions

L'ex-PDG devrait pouvoir se consoler avec un confortable parachute doré, chiffré par les médias américains à au moins 72 millions de dollars, en dépit d'un bilan plutôt mitigé. "Son comportement calme, son intelligence acérée et son optimisme assuré nous manqueront", écrit Tom Dooley.

Une nostalgie pas forcément partagée par tous les investisseurs: certains, à commencer par le fonds activiste SpringOwl et son dirigeant Eric Jackson. Celui-ci évoque sur Twitter une "libération" pour Viacom après s'être montré très critique sur la manière dont son patron avait réagi à l'essor de la vidéo en ligne.

Le groupe, dont les chaînes s'adressent plutôt à un public jeune, semble en souffrir encore plus que les autres grands acteurs américains du secteur de la télévision. Il avait encore annoncé début août une chute de 27% de son bénéfice net trimestriel.

Mais c'est surtout Paramount qui semble avoir définitivement brouillé Philippe Dauman et les Redstone: il cherche en effet depuis fin février à céder une participation de 49%, contre l'avis de la famille très attachée au contrôle intégral de ce qu'elle considère comme un joyau de son empire.

Procès évités

Longtemps considéré comme très proche de Sumner, Philippe Dauman a en conséquence été évincé ces derniers mois de positions clés dans les instances gérant la fortune de la famille. Il fait aussi partie de 5 membres du conseil d'administration de Viacom que la famille Redstone cherche à remplacer.

L'accord amiable devrait éviter deux procès qui devaient examiner dans les prochaines semaines des recours contre ces évictions, et auraient très probablement conduit à un nouveau déballage sur l'état physique et mental de Sumner Redstone, après déjà une série de révélations sordides lors d'une précédente procédure judiciaire intentée par l'une de ses anciennes compagnes tombée en disgrâce.

Certains analystes ont aussi envisagé que la reprise en main par la famille Redstone débouche à terme sur une fusion de Viacom et CBS. Ces derniers avaient déjà été réunis en une seule entité entre 2000 et début 2006.

sda-ats

 Toute l'actu en bref