Toute l'actu en bref

Il y a eu un happy end à Gstaad. Le tournoi des Suissesses a bien été remporté par une Suissesse !

Malgré la perte rageante du premier set et toute la tension qui peut saisir une joueuse appelée à disputer la première finale de sa carrière Viktorija Golubic (WTA 105) est bien allée au bout de l'aventure. La Zurichoise s'est imposée dimanche 4-6 6-3 6-4 devant la Néerlandaise Kiki Bertens (WTA 26) qui avait barré la veille la route à Timea Bacsinszky.

Au lendemain d'une victoire attendue 6-3 6-2 devant la prodige Rebe ka Masarova, Viktorija Golubic mérite toutes les louanges. La manière avec laquelle elle a retourné la situation en finale face à la demi-finaliste de Roland-Garros fut, en effet, admirable. Avec un jeu tout en toucher et ce revers à une main qui est une petite merveille, la Zurichoise a enrayé au fil des minutes la puissance de feu de Kiki Bertens pour cueillir un succès qui ne souffre aucune discussion.

Après un premier set perdu 6-4 alors qu'elle avait signé le premier break de la partie pour mener 4-3 service à suivre, Viktorija Golubic n'a cessé de tisser sa toile pour étouffer son adversaire. Dans la dernière manche, elle a eu l'immense mérite de tenir son service à 3-3 et à 4-4 pour un septième et dernier break à 30 sur un passing de revers qui a eu la bonne idée de prendre la bande du filet. Mais cette réussite sur l'ultime point ne doit pas occulter une réalité: Gstaad a sacré une belle championne.

A la faveur ce premier titre, Viktorija Golubic figurera lundi pour la première fois de sa carrière dans le top 100 de la WTA. A 23 ans, elle peut croire que le plus beau reste à venir. Son jeu presque atypique que le grand public a découvert le printemps dernier lors de la demi-finale de Fed Cup à Lucerne contre la République tchèque reste encore à affiner. Sa marge de progression est réelle. Elle doit à la fois acquérir encore un peu de coffre et d'expérience.

A ce titre, l'annonce samedi de sa sélection pour le tournoi olympique du double aux côtés de Timea Bacsinszky est une excellente nouvelle. Tout comme l'assurance de figurer directement dans le tableau principal des quatre prochains tournois du Grand Chelem avec son nouveau classement. La "jungle" des qualifications, comme celle du dernier Wimbledon dont elle n'a pas pu s'extraire, appartient désormais pour elle au passé.

sda-ats

 Toute l'actu en bref