Toute l'actu en bref

Il faut sortir les occupants par une vitre latérale ou par le toit ouvrant.

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

(sda-ats)

En cas d'urgence, agir plutôt que regarder permet souvent d'éviter le pire. Mais il convient d'éviter les risques inconsidérés. Des spécialistes ont montré mercredi à Vevey les bons gestes pour se sauver ou secourir des personnes bloquées dans un véhicule immergé.

Une fois dans l'eau, le véhicule doit être abandonné au plus vite, par les vitres latérales ou par le toit ouvrant. Si les vitres latérales ne s'ouvrent plus, il faut en casser une en donnant un coup ciblé et vigoureux dans un coin avec un marteau brise vitre, a expliqué le Bureau de prévention des accidents (bpa).

Les portières de la voiture doivent rester fermées. Si elles s'ouvrent, le véhicule qui flotte à la surface est déstabilisé et les occupants, tout comme les sauveteurs, sont mis en danger par la pénétration soudaine de l'eau dans l'habitacle.

Les spécialistes rappellent que chaque accident se déroule autrement, dans des eaux calmes ou agitées. Et que les véhicules coulent différemment et n'ont pas la même résistance aux chocs. Dans tous les cas, les témoins doivent immédiatement appeler les secours.

Des spectateurs ont pu s'exercer aux premiers secours mercredi sur la place du Marché à Vevey où une voiture jaune était à demi immergée dans un bassin. L'action de sensibilisation était organisée par le bpa en collaboration avec les brigades lacustres de la police cantonale vaudoise et du Dynamic Test Center.

Chaque année, des personnes courageuses réussissent à atténuer les conséquences d'un accident, voire à sauver des vies grâce à leur comportement approprié. Depuis 1969, 470 d'entre elles ont été élevées au rang de "Chevalier de la route". Plus d'un quart des cas concernaient des personnes prisonnières de leur véhicule immergé.

sda-ats

 Toute l'actu en bref