Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jusqu'à 5000 militaires peuvent être engagés pour un service d'appui du 13 au 23 janvier à Davos.

Keystone/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

L'engagement de l'armée aux Grisons pour la 47e édition du Forum économique mondial (WEF) de Davos vient de débuter. Environ 106 militaires ont commencé à mettre en place le dispositif de sécurité prévu.

Ils accomplissent des travaux de préparation et de mise en place dans les domaines de la sécurité, de la logistique et de l'aide au commandement, a indiqué jeudi le Département fédéral de la défense. L'année dernière quelque 4500 militaires avaient été engagés.

Selon une décision du Parlement, jusqu'à 5000 militaires peuvent être mobilisés pour un service d'appui du 13 au 23 janvier.

La Confédération garantit la sécurité de l'espace aérien. Outre le service de police aérienne, l'armée de l'air effectue des vols de surveillance et des transports au bénéfice du canton des Grisons. Compte tenu de la proximité de la frontière, elles collaborent également avec les Forces aériennes autrichiennes.

La libre utilisation de l'espace aérien et des aérodromes de la région de Davos sera limitée du 16 janvier dès 08h00 jusqu'au samedi 21 janvier à 17h00 au plus tard.

Atterrir à Dübendorf

Certains visiteurs du WEF pourront atterrir directement à Dübendorf (ZH) avant d'être transférés par hélicoptère vers Davos. A cet effet, la base aérienne de Dübendorf procédera à des contrôles de personnes selon les directives Schengen et à des dédouanements.

A Davos même, seuls sont engagés les soldats de carrière de la police militaire pour la protection de personnes et les contrôles d'accès, ainsi que des militaires pour remplir diverses tâches transversales. En dehors de la station, l'armée protège des infrastructures et fournit un soutien logistique et de l'aide au commandement.

Dirigée par le chef de l'Etat-major de conduite de l'armée Jean-Marc Halter, la mission vient en appui aux autorités civiles. L'engagement est sous la responsabilité du commandant de la police cantonale des Grisons, Walter Schlegel.

ATS