Zurich: la thèse des impacts périodiques d'astéroïdes réfutée


 Toute l'actu en bref

Les chercheurs n'ont constaté aucune périodicité dans les chutes d'astéroïdes sur Terre (archives).

KEYSTONE/AP NASA/JPL-Caltech/Uncredited

(sda-ats)

La Terre n'est pas frappée tous les 26 millions d'années par des astéroïdes, comme le suggérait une étude américaine en 2015. Des chercheurs de l'EPFZ ont réfuté cette hypothèse qui fait débat depuis plus de trente ans.

Environ 190 cratères résultant d'impacts d'astéroïdes sont répertoriés sur Terre, avec un diamètre de quelques mètres à plus de 100 kilomètres. Certains sont très récents, tandis que d'autres ont plusieurs milliards d'années.

Matthias Meier, de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), et son ex-doctorante Sanna Holm-Alwmark, de l'Université de Lund (S), se sont penchés sur la question d'une éventuelle périodicité de ces bombardements. Ils sont remontés jusqu'à 500 millions d'années, soit les débuts des formes de vie complexe, étudiant 22 cratères ayant fait l'objet d'une datation précise.

Résultats: les scientifiques n'ont constaté aucune accumulation périodique de tels événements, ainsi qu'ils le rapportent dans la revue britannique "Monthly Notices of the Royal Astronomical Society". Certaines chutes d'astéroïdes ont été presque simultanées, ce qui peut avoir induit les chercheurs américains en erreur, écrit l'EPFZ dans un communiqué. De fausses datations ont en outre été rectifiées.

Ces impacts simultanés peuvent être dus à un astéroïde accompagné d'une lune ou de collisions dans la ceinture principale d'astéroïdes entre les orbites de Mars et Jupiter, avec la chute de nombreux débris sur Terre dans un court laps de temps, supposent les chercheurs zurichois.

ATS

 Toute l'actu en bref