Toute l'actu en bref

La cinquantième édition du Festival de jazz de Montreux vient de démarrer.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Baptisée Montreux Heritage Lab2, la nouvelle installation pour s'immerger dans les archives du festival de jazz sera ouverte au public dès début novembre. Quelque 5000 heures de spectacles seront à (re)découvrir au Montreux Jazz Café du campus de l'EPFL.

Pour construire le futur, il faut pouvoir s'appuyer sur la tradition, a expliqué lundi Olivier Audemars, vice-président du conseil d'administration de la manufacture horlogère Audemars Piguet. Devant la presse, il a salué l'aboutissement du projet "visionnaire" consistant à sauvegarder les archives du Festival de jazz de Montreux. Aujourd'hui, quelque 5000 heures sont disponibles.

Lancée en 2008 par le fondateur du festival, Claude Nobs, et le président de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) Patrick Aebischer, l'initiative est "à bout touchant", même si l'on découvre chaque jour de nouveaux éléments de ce patrimoine, a noté Adrienne Corboud Fumagalli, vice-présidente pour l'innovation et la valorisation à l'EPFL.

Qualité très élevée

En huit ans, le travail a donné des résultats qui donnent le vertige: plus de 11'000 heures d'enregistrements vidéo et 6000 heures d'enregistrements audio haute qualité ont été digitalisées et répertoriées. Le tout dans des formats non compressés.

C'est un aboutissement, mais ce n'est pas la fin. "Les concerts d'aujourd'hui sont les archives de demain", a relevé Olivier Audemars. L'EPFL est une institution publique qui permet d'assurer la continuation du travail, a-t-il lancé en souhaitant longue vie au festival qui fête cette année ses 50 ans.

Argent des sponsors

Tout compris, le projet de numérisation des archives atteint un coût de quelque 15 millions de francs, a indiqué à l'ats Adrienne Corboud Fumagalli. Il n'y a pas d'argent du contribuable, l'entier du financement vient des sponsors, a-t-elle précisé.

Outre l'original, il y a désormais deux copies de ce patrimoine hors du commun. A partir de novembre, un nouvel "écrin" permettra au public de le découvrir, sans oublier les chercheurs qui auront un matériau unique sous la main.

Nouveau lieu

Le dispositif sera installé au Montreux Jazz Café qui prendra place à l'extrémité du bâtiment "Under One Roof" de l'architecte japonais Kengo Kuma bientôt achevé au coeur de l'EPFL.

Le contenu de ces archives ne cesse de s'enrichir. Aujourd'hui, une ligne de fibre optique relie Montreux et son festival à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. La technique permet un travail extrêmement rapide sur les concerts et l'ensemble des spectacles.

sda-ats

 Toute l'actu en bref