Toute l'actu en bref

Le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov (au centre, cravate grise) au sortir de la réunion de Lausanne.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Tous les participants aux discussions de samedi à Lausanne ont confirmé leur attachement à la préservation d'une Syrie indivisible, indépendante et laïque, a indiqué la Russie. Et seuls les Syriens doivent décider de leur avenir par le biais d'un dialogue inclusif.

Ces discussions ont réuni les Etats-Unis, la Russie et sept pays de la région (l'Iran, l'Arabie saoudite, le Qatar, la Turquie, l'Irak, la Jordanie et l'Egypte). Le chef de la diplomatie russe Segueï Lavrov a expliqué dimanche que ces pays étaient convenus de garder le contact dans un avenir proche afin de mettre fin à la crise syrienne.

Moscou ajoute qu'afin qu'un accord de cessez-le-feu puisse fonctionner en Syrie, il est indispensable que les groupes de l'opposition modérée se séparent des islamistes du Front Fatah al Cham, ex-Front al Nosra, et des autres "groupes terroristes".

"Dans le même temps, il convient de préciser que les opérations contre les terroristes de l'Etat islamique et du Front al Nosra se poursuivront", prévient le ministère.

sda-ats

 Toute l'actu en bref